Si les vignerons en biodynamie sont aujourd’hui de plus en plus nombreux, les caves coopératives sont quasi absentes de ce mode culture. La cave TerraVentoux vient d’en faire un projet moteur de sa stratégie.

Voilà une démarche originale. La cave coopérative TerraVentoux à Villes-sur-Auzon dans le Vaucluse se lance dans la viticulture en biodynamie. “Vingt-cinq hectares vont être cultivés selon ce mode de culture d’ici 2017, annonce Boris Piteau, chef de projet et responsable communication. Ils feront l’objet d’une demande certification auprès de Demeter, l’organisme de contrôle de l’agriculture biodynamique en France.” D’ici trois ans, la cave coopérative espère revendiquer une cinquantaine d’hectares. “Actuellement, seul un de nos adhérents en suit les préceptes, mais nos comptons faire des émules”, souligne Boris Piteau.

Depuis un an, en effet, le conseil d’administration de la cave travaille à la mise en place d’un dispositif clef en main d’accompagnement et de formation à l’agriculture biodynamique pour faciliter l’installation de nouveaux adhérents. “Plutôt que de simplement proposer des parcelles à exploiter à de nouveaux coopérateurs, nous avons décidé de créer un projet séduisant et novateur, reposant sur la biodynamie”, poursuit Boris Piteau. La coopérative va proposer, aux jeunes vignerons notamment, de suivre des formations spécifiques à la pratique. Un chai va par ailleurs être construit, l’an prochain, et sera entièrement dédié à la vinification des raisins conduits en biodynamie. “Nous espérons ainsi enrôler de nouveaux adhérents motivés par notre démarche, indique Boris Piteau. Et devenir un dynamique autour de la biodynamie dans la région. Nous envisageons même de faire de la prestation de service : préparation des traitements, matériels…” Une nouvelle de gamme de vin estampillée TerraVentoux en biodynamie devrait également voir le jour.

TerraVentoux
84570 Villes-sur-Auzon 04 90 61 79 47 www.terraventoux.fr

“Terre de Vins” aime…
Ventoux rouge “5 Terroirs” 2014

Un Ventoux sur le fruit, soulignés de notes d’épices, de réglisse et de garrigue. La bouche est souple et fondue, toute cousue de fruits rouges, elle s’achève sur une finale mûre et fraîche à la fois. Avec des samoussas au bœuf. Prix indicatif 5, 50 €.