La société américaine qui révolutionne la consommation de vins depuis 2013 propose désormais différents modèles qui permettent aux restaurateurs et bars à vins d’optimiser la gestion de leurs bouteilles.

Pour faire tourner une affaire, l’un des éléments centraux et bien connus des professionnels est la gestion optimale des stocks. Et encore plus évidemment dans des périodes sinistrées comme celle que nous vivons depuis plus d’un an. Avec la réouverture des établissements qui approche, les amateurs vont être nombreux à vouloir se faire plaisir. Et les restaurateurs ont un vrai coup à jouer en proposant une offre large et diversifiée de vins au verre. Cela va leur permettre de faire tourner les références en cave et de renouveler plus régulièrement les options de dégustation. Pour autant, une bouteille qui était ouverte et non entièrement consommée rapidement (au plus dans les deux jours selon les vins) représentait une épineuse question en termes de rentabilité. Une problématique désormais résolue grâce à différents dispositifs permettant de parfaitement conserver des bouteilles ouvertes sur de longues périodes.

Un modèle encore plus simple

Coravin est reconnu par les professionnels pour la fiabilité de ses produits. Le Model Three pro est de plus en plus utilisé pour tester des bouteilles généralement premiums sans avoir à ouvrir la bouteille. Le remplacement de l’air par de l’argon garantit une longévité d’au moins 3 ans au vin ainsi testé. Toutefois, le dispositif n’était pas forcément en adéquation totale avec une utilisation plus simple et quotidienne, telle qu’on peut l’observer dans une brasserie ou un bar à vins.

D’où la proposition nouvelle du Coravin Pivot Pro qui s’utilise différemment. La bouteille est désormais ouverte et le bouchon remplacé par un bouchon spécifique Coravin. Le dispositif est alors simplifié puisqu’il suffit de glisser le Pivot dans le bouchon pour servir un verre, la bouteille étant comme toujours inertée par de l’argon. La société de Greg Lambrecht, son fondateur, a imaginé pour ce faire des capsules d’argon plus grande (désormais 27ml) permettant de servir jusqu’à 25 verres de vin. Une utilisation facile et surtout des marges maximisées sur chaque bouteille puisque le professionnel ne jette plus de vin. Bref, une arme parmi d’autres pour que les acteurs du secteur CHR puissent affronter la reprise d’activité, on l’espère, avec davantage de sérénité.