La sixième édition des Nuits de la lecture débute ce soir et jusqu’au 23 janvier sur le thème « “Aimons toujours ! Aimons encore !”. Un événement organisé par le ministère de la Culture. À cette occasion, Terre de Vins a quelques idées de livres à soumettre, entre la poire et le fromage.

Les plats qui font péter n’est pas la suite des Particules élémentaires. C’est un petit livre (tout cosy) de cuisine devenu un classique et édité chez L’Épure. Dirigeons-nous au chapitre des menus d’hiver, l’auteur Patrice Caumon y autopsie une quiche auvergnate à la Fourme d’Ambert/Gratiné de confit de canard à l’abricot et purée d’antan/Moelleux coulant au coulis de banane. Pour accompagner la lecture de ce livre improbable et l’élaboration de ses recettes, servons-nous au passage et sans hasard un verre de Natural Syrah du Mas Amiel, une petite bombe de pureté, en biodynamie et sans sulfites. La Nuit commence bien.

Comme un livre pousse l’autre, celui d’Andrée Zana Murat mérite aussi une attention particulière : c’est une bible, une référence, « que dis-je, c’est un cap ?… C’est une péninsule ! » Cet ouvrage offre 1500 recettes qui réconcilient avec la cuisine car celle-ci est ludique, sans fard, des recettes les plus originales aux plus classiques – le chou farci est une tuerie ! C’est la classe, il faut l’offrir, se l’offrir tout en s’ouvrant une bouteille de Crozes-Hermitage de chez Alain Graillot. Le choix de ce dernier repose sur deux bonnes raisons. Primo, les vins sont grands. Secundo, Alain Graillot vient de raconter son histoire dans un livre co-signé avec la journaliste Laure Gasparotto. Parcours de vignerons, Éloge de l’entêtement revient sur le coup de tête d’un homme qui décide un jour de faire du vin. On découvre que rien n’aurait été possible sans une femme, une famille, des amis, un Combi et un vélo. Quelques hectares aussi pour faire des vins destinés à être… bus : « Les bouteilles Graillot ne s’inscrivent pas dans la spéculation, elles sont consommées. Alain en est heureux et espère que ceux qui les boivent le sont autant que lui », note Laure Gasparotto dont on connaît la bienveillance et le penchant pour les vins qui libèrent des histoires. Car celle d’Alain Graillot accompagne bien d’autres aventures vigneronnes, avec pour chacune leur territoire, leur langage, leur trogne. On y croise Alain Voge, le génie de Cornas, Jacques Puffeney, héros jurassien ou Marie-Thérèse Chappaz, du haut de son Valais. Comme un monument peut en cacher plein d’autres, l’histoire d’Alain Graillot rattrape aussi celle d’Alain Brumont, un entêté que Madiran ne remerciera jamais assez, ou encore Jean-Michel Cazes, l’enfant de Pauillac aussi à l’aise dans les salons de l’Élysée qu’au PMU du coin : c’est un talent, d’aucuns diront un supplément d’âme qui nous fait aimer son vin de Lynch Bages. Pierre Gagnaire, l’auteur de la préface, a raison de rappeler que « ces histoires sont le fait d’individus résolus, un peu solitaires et psychologiquement très solides ». Les grands chefs en savent quelque chose au rayon de l’abnégation sinon de la résilience.

Notre Nuit vinique et gastronomique de la lecture ne peut s’achever sans repousser les latitudes et saluer le chef anglo-israélien Ottolenghi. Tous ses livres de recettes contiennent des merveilles de saveurs et d’inventivité. Ottolenghi Test Kitchen est un nouveau voyage qu’il convient d’avoir tout près de son piano, avec une quille de Nuits-Saint-Georges, 1ER Cru Aux Chaignots de chez Faiveley. Et sur ce, très bonne Nuit !

Patrice Caumon, Les Plats qui font péter, L’Epure, 72 p., 20€

Andrée Zana Murat, Le Livre de cuisine, Albin Michel, 720 p., 19,90€

Alain Graillot & Laure Gasparotto, Parcours de Vignerons, Éloge de l’entêtement, Glénat, 182 p., 19,95€

Noor Murad & Yotam Ottolenghi, Ottolenghi Test Kitchen : Shelf Love, Ebury Press/Hachette Cuisine, 254 p., 24,95€

Programme complet des Nuits de la lecture en lien sur ce lien.