Après avoir passés respectivement 10 et 14 mois sur la Station Spatiale Internationale, 320 sarments de vigne et 12 bouteilles de vins de Bordeaux ont repris le chemin de la Terre cette semaine. Une expérimentation menée par la société française Space Cargo Unlimited.

Alors que Thomas Pesquet s’apprête à porter de nouveau les couleurs tricolores dans l’espace, et près de 40 ans après que Patrick Baudry ait emporté une demi-bouteille de Château Lynch-Bages avec lui dans les étoiles, la France s’illustre de nouveau de la plus belle des façons sur le front de la conquête spatiale. La start-up européenne Space Cargo Unlimited, dirigée par le Bordelais Nicolas Gaume et le Basque Emmanuel Etcheparre, entame un nouvel acte de son ambitieux projet Mission Wise, ambitionnant de relever le défi de l’agriculture de demain et trouver des réponses à la question : « Comment cultiverons-nous des aliments de qualité sur Terre dans des conditions plus difficiles ? »

Entre novembre 2019 et mars 2020, 12 bouteilles de vins de Bordeaux et 320 pieds de vignes (160 de Merlot et 160 de Cabernet Sauvignon) on été envoyés sur la Station Spatiale Internationale (ISS) dans le cadre de cette mission. Après respectivement 10 et 14 mois dans l’espace, les deux cargaisons sont revenues sur terre dans la nuit de mardi à mercredi, à bord de SpaceX cargo Dragon ; elles doivent être ensuite transportées à Bordeaux, où elles seront comparés à des lots restés au sol dans des conditions similaires. La Mission Wise suit une méthodologie de recherche appelée « Self-Guided Evolution », qui consiste à observer l’évolution naturelle des plantes réagissant au stress. Space Cargo Unlimited anticipe que les plantes qui ont séjourné dans l’espace seront plus résistantes à d’autres types de stress (augmentation du niveau de sel dans les sols, etc.), et peuvent libérer le potentiel de variétés mieux adaptées à une Terre plus chaude avec moins d’eau potable.

Dégustation fin février

Les bouteilles de Bordeaux, qui font partie de l’expérience Commubios, et les sarments de vigne, expérience appelée CANES, arriveront à Bordeaux (France) par avion entre le 27 janvier et le 29 janvier 2021, et rejoindront l’ISVV (Institut Supérieur de la Science et du Vin à Bordeaux, France) pour analyse.

Les 160 pieds de Merlot et 160 pieds de Cabernet Sauvignon suivront le protocole de recherche appelé « Self-Guided Evolution », une méthodologie publiée en juin 2020 par PD Dr. Michael Lebert, Département de Biologie Cellulaire, Université FAU Erlangen-Nuremberg et Chief Scientist Officer pour Space Cargo Unlimited. Au fur et à mesure que les plantes subissent de graves changements biologiques, l’ISVV analysera les différences entre les cannes de retour avec des spécimens similaires qui sont restés sur terre pour identifier les mutations et stabiliser les souches adaptées. Après leur retour immédiat à l’ISVV, les équipes observeront les différents lots et documenteront tout changement visible, tout dommage, et détermineront l’état de santé des végétaux

Concernant les bouteilles, une dégustation privée aura lieu fin février à Bordeaux avec l’œnologue et agronome Franck Dubourdieu. La dégustation organoleptique du vin spatial couvrira et respectera la procédure classique, soit l’examen de la couleur, texture, arôme, et goût notamment.