Olivier Souvelain (photo Emmanuel Perrin)
Olivier Souvelain (photo Emmanuel Perrin)

Au siècle dernier, on partait déjà en famille en Provence bien sûr… mais c’était en empruntant la route des vacances, la célèbre nationale 7, pour se précipiter sur les plages de la Côte d’Azur et ne plus guère en bouger pendant un mois. Aujourd’hui, les choses ont changé, pour satisfaire la curiosité grandissante des amateurs de vin. Voici six belles étapes provençales sous le signe de la vigne, issues du hors-série Sud de Terre de vins (à retrouver sur notre kiosque en ligne).

Épisode 5/6 : Château Gassier

Le nez dans les vignes et les étoiles
« Le premier jour où je suis arrivé et où nous avons voulu déjeuner dans un restaurant qui avait nos vins dans les environs, il n’y en avait aucun, raconte Olivier Souvelain, à la tête du château Gassier depuis 2010. Nous nous sommes donc attachés à nous faire connaître, d’abord sur les tables de la région, et en organisant de nombreux événements ici, avec un verre de rosé offert. » La qualité des vins a, en parallèle, fait un sacré bond depuis le rachat par le groupe AdVini, en 2004, année de passage des Côtes-de-Provence en cru. Château Gassier ne produit plus que des rosés en AOC Côtes-de-Provence-Sainte-Victoire (sauf Esprit Gassier, la cuvée négoce avec les caves locales, en Côtes-de-Provence). La maison de Puyloubier, au pied de la montagne Sainte-Victoire, chère à Cézanne, semble avoir trouvé des idées à succès : le cinéma en plein air les vendredis d’été où les spectateurs viennent autant pour le film que pour le cadre (dans les transats roses, avec vue sur le vignoble et la montagne), la « nuit des étoiles » en juillet et en août, en collaboration avec le club d’astronomie d’Aix-en-Provence, des soirées jazz ou tango, le pique-nique sur le sentier des vignes… Au cours de la promenade, les panneaux pédagogiques permettent de faire le lien entre la vigne, en bio depuis le millésime 2016, et la préservation des espèces. D’un côté, l’explication de la syrah ou du grenache ; de l’autre, celle des tubes parasols qui servent d’abris aux abeilles ou des nichoirs installés pour les chouettes chevêches. Au bout du sentier, quelques tables à l’ombre des pins pour déposer son panier pique-nique commandé la veille (à partir de 15 €). L’occasion de goûter la cuvée Pas du Moine (14,50 €) – du nom de l’un des sites majeurs de la Sainte-Victoire, sur la crête des Costes Chaudes –, « ma préférée, car c’est le rosé de plaisir absolu que je sers chez moi, de l’apéritif au dessert », ou la cuvée plus atypique de rosé de gastronomie, 946 (33 €), soit l’altitude de la Croix, édifice emblématique de la montagne aixoise. Ces propositions variées, par le bouche-à-oreille, ont fait de Gassier l’une des sorties en famille préférées des Aixois. La maison cherche déjà de nouvelles idées pour la prochaine saison.
13114 Puyloubier
04 42 66 38 74 – Site internet

Épisode 1 : Château Saint Roux
Épisode 2 : Château Mentone
Épisode 3 : Domaine des Féraud
Épisode 4 : Château de l’Escarelle