C’est une grande première ! Hier soir, en clôture de la semaine des primeurs réservée aux professionnels, Terre de Vins – en partenariat avec le site La Grande Cave (lagrandecave.fr) -, conviait le grand public à partager un peu du secret de cette messe bordelaise du millésime 2021, au très bel InterContinental de Bordeaux. Un événement qui a largement enthousiasmé, avec 250 amateurs au rendez-vous.

Ce vendredi, sous les dorures de l’Intercontinental, au cœur du « Triangle d’or », la liste des noms des châteaux bordelais en dégustation avait de quoi mettre des paillettes dans les yeux de tous les amateurs de grands vins. Château Beychevelle, Branaire-Ducru, Giscours, Phélan Ségur, Malartic Lagravière, Suduiraut, Canon La Gaffelière, La Dominique,  pour ne citer qu’eux… Une trentaine de prestigieux domaines ont répondu « présents », ravis de pouvoir partager un peu de cette tradition avec un public intéressé et attentif. Derrière les bouteilles, les propriétaires ou représentants des propriétés étaient là en personne, pour faire œuvre de pédagogie en proposant une dégustation comparative du millésime 2021, encore nouveau-né, et d’un millésime livrable, repère pour appréhender le style de chaque domaine. Pourquoi cette soirée était-elle immanquable ? Réponse en trois témoignages.

Une soirée pour découvrir ou mieux comprendre le système des Primeurs 

Géraldine Marquay Santier – Directrice Communication et Relations Publiques au château Beychevelle (4e grand cru classé de Saint-Julien, Médoc)

« Cet événement est intéressant car c’est une nouveauté. Le public bordelais entend parler dans les média de ces primeurs qui rythment le millésime à Bordeaux, mais sans précisément avoir de quoi il s’agit. Pouvoir leur faire partager la vie des châteaux et des professionnels du vin, c’est particulièrement important. A nous de savoir expliquer et guider dans la dégustation les amateurs qui viennent à notre rencontre, pour leur faire comprendre que ces 2021 sont des « bébés-vins » qui vont encore amplement évoluer avec tout le travail qui sera fait en barriques, puis la garde en bouteilles. Parfois, certains consommateurs ont tendance à boire leurs vins un peu jeunes, cette dégustation nous permet d’expliquer comment le vin évolue, et pourquoi la garde peut avoir du bon. Ces grands vins demandent beaucoup de travail et de patience avant de pouvoir les apprécier dans le verre. Ce millésime 2021 est une très belle surprise malgré la climatologie complexe. Il affiche une très jolie qualité, des vins avec beaucoup d’élégance, comme on aime les faire, agréables avec leur degré d’alcool aux alentours de 13°, une belle fraîcheur, un côté gourmand et digeste. Ce sont des vins d’appétence plus que de puissance, aux très jolis équilibres. »

Une soirée pour appréhender 2021 à travers la dégustation comparative d’un millésime déjà livrable

Magali Malet-Serres – Sales, Marketing & Communications Manager · Vignobles Comtes von Neipperg

« C’est rare de pouvoir faire déguster les primeurs en France aux particuliers. Je trouve important de montrer deux millésimes, pour donner une idée du style de la propriété et de l’évolution des vins, afin d’aider le particulier à se projeter. En parallèle au 2021, j’ai choisi de faire déguster le millésime 2014 des deux propriétés, château Canon La Gaffelière (1er grand cru classé de Saint-Emilion) et château d’Aiguilhe (Castillon Côtes-de-Bordeaux), pour montrer la patte commune et l’évolution de nos vins. Frais, juteux, tout en élégance et avec cette belle acidité, ce 2021 est un bon millésime pour appréhender les primeurs. Face à lui, je ne voulais pas mettre un mastodonte, c’est pourquoi j’ai choisi ce 2014, dans un style abordable, élégant et doté d’une belle longueur. »

Une soirée pour découvrir certains 2021 en deux couleurs

Olivier Bernard, Domaine de Chevalier (grand cru classé de Pessac-Léognan)

« Cette année marque la véritable reprise des primeurs qui se sont tenues pour la dernière fois dans ce format en 2019. Les gens sont revenus avec le sourire, comme si rien ne s’était arrêté. C’est formidable, on a passé une semaine extraordinaire à retrouver tous nos distributeurs étrangers. Ce millésime arrive après trois grands millésimes assez chauds, alors qu’en 2021 les conditions climatiques n’ont pas toujours été très favorables. Heureusement, les vendanges se sont plutôt déroulées avec du beau temps et cette période a sauvé le millésime.

Ce 2021 est une très grande année en blancs, un millésime 5 étoiles. Avec un été plutôt frais, la vivacité et la fraîcheur ont été conservées, pour une belle tension. Finalement, ce 2021 était presque facile à faire !

En rouge, ce 2021 est un 4 étoiles +. Ce n’est pas un  grand millésime chaud, mais un très beau millésime avec beaucoup de fraîcheur et d’élégance, fait de façon moderne. Beaucoup disent que c’est un classique de Bordeaux, dans le style des vins des années 80. Pour moi, c’est un classique de Bordeaux fait avec nos compétences d’aujourd’hui, qui nous ont permis de faire un vin d’un très bel équilibre. C’est un millésime historique chez nous car il intègre 80 % de cabernet sauvignon. Alors qu’en général on est plus sur 30-35 % de merlot, cette année, on en a seulement 10 %, car les cabernets sauvignons sont si exceptionnels qu’ils font la signature de ce millésime. En 2021, le challenge était d’attendre et d’oser prendre des risques, pour patienter jusqu’à la pleine maturité des cabernets sauvignons, mi-octobre. Grâce à ça, on a fait un grand millésime, pas l’un des plus grands de Bordeaux car les 2018-2019-2020 sont plus complets, mais un millésime au grand équilibre et à la grande fraîcheur. C’est une autre expression bordelaise. »

300 références de vins bordelais en primeur sont à retrouver sur lagrandecave.fr, pure-player qui ouvre pour la première fois les primeurs aux particuliers.

Suivez toute la campagne primeur sur terredevins.com et lagrandecave.fr

Photos: Solène Guillaud