Les travaux vont bon train sur le site amiral des Cités des Vins et des Climats de Bourgogne, qui vise une livraison cet automne pour une ouverture au public au printemps 2023. L’ambitieux projet beaunois sera complété par les cités de Chablis et de Mâcon, d’une taille plus réduite. En attendant, voici 5 infos clés à retenir.

Encore quelques mois de patience avant de découvrir le trio de Cités des Vins et des Climats de Bourgogne, trois sites complémentaires qui doivent éclore à Beaune, Mâcon et Chablis. Si ces deux derniers, plus modestes en taille et en complexité, doivent être prêts dès cet automne, l’ensemble ouvrira ses portes au grand public en mars 2023, le temps de laisser un peu plus de temps au projet beaunois pour se finaliser. Toutefois, une inauguration « officieuse » au moment de la vente aux enchères des Hospices de Beaune, en novembre prochain, est dans la ligne de mire, comme l’indiquait ce matin le Directeur d’exploitation Olivier Le Roy, dans le cadre des Grands Jours de Bourgogne où se tenait une visite du chantier de la Cité de Beaune. L’occasion de rappeler quelques informations majeures sur cet ambitieux projet.

1 – Un projet global autour duquel tout un nouveau quartier doit graviter
La Cité des Vins et des Climats de Beaune sera l’épicentre d’un nouveau quartier qui doit éclore à proximité de l’actuel Palais des Congrès, comme le rappelaient ce matin le maire Alain Suguenot et son adjointe – et conseillère départementale – Charlotte Fougère. Ainsi, face à la cité doivent voir le jour, sur une superficie de 10 hectares, un hôtel & restaurant gastronomique porté par l’acteur Christophe Lambert, une brasserie, une halle événementielle type « Zénith », ainsi qu’une halle œno-gourmande qui valorisera les vins de la région et produits du terroir. L’objectif étant de retenir encore mieux les quelque 2 millions de touristes qui viennent à Beaune chaque année.

2 – Une performance architecturale
Le projet de Cité de Beaune a été conçu par l’architecte lyonnaise Emmanuelle Andreani, co-fondatrice de l’agence [ siz’-ix ], après un concours lancé en 2019 qui a mis en concurrence 64 projets : 8 ont fini en « short list » et 3 se sont retrouvés « finalistes », quoique le projet de Mme Andreani a semble-t-il toujours tenu la corde grâce à son geste architectural ambitieux, évoquant la vrille d’une vigne s’enroulant autour du bâtiment principal. Une véritable performance en termes de structure et d’ingénierie ! La Cité s’étendra sur 3500 m2 de superficie et sur cinq niveaux : un rez-de-chaussée consacré au parcours permanent, un premier étage accueillant des salles de conférence, un deuxième étage accueillant l’école du vin de Bourgogne, un troisième étage consacré aux bureaux et espaces administratifs, un quatrième étage accueillant le « bar des découvertes », et enfin un cinquième niveau constitué d’une terrasse à 360°. Le tout s’élèvera à 24 mètres de hauteur. Le bâtiment promet également d’être bas carbone et d’utiliser un maximum de matériaux bio-sourcés, un impératif dans l’appel à projet.

3 – La prime aux entreprises locales et régionales
La conduite du chantier est assurée par le groupe de construction et travaux publics Rougeot, basé près de Meursault, et par son Directeur Général David Guio. Au total, ce sont plus de 600 personnes qui sont mobilisées, travaillant pour près de 70 entreprises, pour la plupart locales ou régionales. Une attention toute particulière est portée à la sélection de toutes les matières premières (dans un contexte international que l’on sait tendu pour les approvisionnements), jusqu’aux pierres calcaires de Bourgogne IGP fournies par la carrière de Molay dans l’Yonne, qui recouvriront en partie la façade du bâtiment, sur une surface d’environ 285 m2. Des milliers de tonnes de béton (1000 pour la seule vrille qui entoure la Cité) et 2000 tonnes de terre pour planter une « vigne pédagogique » sur le toit végétalisé du deuxième étage seront déployés.

4 – Un budget total de 22,5 millions d’euros
Le budget de la Cité de Beaune est estimé à 22,5 millions d’euros, porté par la ville de Beaune, le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, l’agglomération, la communauté de communes, le département, la région et l’État. Sur ce budget global, 5,5 millions doivent venir du mécénat, essentiellement des acteurs de la filière vin. À ce jour, 3,5 millions ont été sécurisés.

5 – 400 000 visiteurs annuels attendus
La première pierre de la Cité a été posée en mas 2021 et les travaux ont vraiment décollé à partir du mois de mai de la même année. À partir du printemps 2023, ce sont quelque 400 000 visiteurs qui seront attendus chaque année sur ce site qui valorisera l’histoire et la géographie des climats de Bourgogne, reconnus par l’UNESCO, à travers un parcours permanent : ce dernier nous fera voyager des fonds marins sous lesquels se sont formés les précieux sous-sols bourguignons, jusqu’aux hommes et aux femmes qui font aujourd’hui vivre le vignoble. Sans oublier un volet dégustation et une partie pédagogie & formation ! Rendez-vous dans un an pour l’ouverture…

En savoir plus