Ludivine Griveau, œnologue de 36 ans, succèdera début 2015 au régisseur du domaine viticole des Hospices de Beaune, Roland Masse, devenant la première femme à occuper cette fonction.

Maître de chai durant dix ans au sein de la Maison Corton-André à Aloxe-Corton (Côte-d’Or), Mme Griveau est diplômée de l’université de Dijon en œnologie et ingénieure agronome.

Elle succèdera en janvier à Roland Masse
, 61 ans, qui partira à la retraite après avoir dirigé le domaine viticole pendant quinze ans.

“C’est une très grande joie et je suis très honorée de succéder à Roland Masse”, a déclaré à l’AFP Mme Griveau. Elle entend s’inscrire dans la “pérenisation” du travail de M. Masse, avec qui elle se sent “sur la même longueur d’ondes”.

Prendre la tête du prestigieux domaine bourguignon constitue pour Mme Griveau une “pression positive qui (la) force à être meilleure”.

Le domaine des Hospices de Beaune, qui s’étend sur environ 61 hectares, s’est constitué au fil des siècles grâce à des donations. Chaque troisième dimanche de novembre, la vente aux enchères de ses vins permet de récolter des fonds destinés à l’institution hospitalière des Hospices de Beaune fondée par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne au XVe siècle qui créa le premier hôtel-dieu devenu centre hospitalier.

85% des vignes du domaine sont classées en premier cru et grand cru.