Irancy accueille la Saint-Vincent Tournante ce week-end (30 et 31 janvier). Voici tout ce qu’il faut savoir sur les vins de cette appellation du nord de la Bourgogne. Une AOC aux allures de village gaulois.

L’appellation village Irancy est jeune. Elle a vu le jour en 1998 remplaçant l’AOC régionale Bourgogne-Irancy. Ce changement de statut est venu couronner un vignoble qui a savamment cultivé ses particularismes tout au long de son histoire.

Nous sommes à quelques kilomètres de Chablis, entièrement voué aux blancs, c’est pourtant bien le rouge qui s’épanouit à Irancy. Une couleur que le village a défendu avec un certain esprit de clocher. Quitte à cultiver le pinot noir, cépage peu docile, exigeant, surtout en ce secteur septentrional de la Bourgogne plus froid que la Côte de Beaune par exemple. La configuration naturelle du site, en amphithéâtre, explique pour partie cette singularité.

La conjonction du passage en appellation communale et des millésimes de plus en plus précoces ont été bénéfiques à la qualité des Irancy. Ces 15 dernières années, les vins ont évolué vers davantage de couleur, de chair, de matière. Les arômes de fruits acidulés (cassis), de végétal, ont largement laissé la place aux épices, aux fruits rouges et noirs.

A noter que des climats les plus réputés du village, Mazelots, Bergère, Paradis, Palotte sont parfois revendiqués sur les étiquettes. La plupart des domaines reçoivent la clientèle particulière au caveau.

Quelques exemples de cuvées des millésimes récents :
Christophe Ferrari (Domaine Saint-Germain) a réussi en 2012 une très belle cuvée issue du terroir Le Paradis (18 €). Le nez se montre des notes de framboise et de fruits noirs. La bouche séduit par sa texture particulièrement harmonieuse. Du même producteur, la cuvée d’Irancy générique 2013 (assemblage de plusieurs parcelles) est séduisante par sa souple et sa densité (9 €).
La maison Simonnet-Febvre a parfaitement dompté la concentration du millésime 2012 également. Le nez déploie avec finesse des notes discrètes de cerise fraiche. Une texture élégante et rafraichissante structure la bouche (11 €).
Dans le même millésime, le domaine de Mauperthuis a réussi un beau vin aux arômes de cassis et de mûre. En bouche ses tannins sont solides mais sans aspérité (9 €).
On citera aussi la cuvée « Fût de Chêne » 2012 du domaine Verret (11 €) ou encore la cuvée Saint-Féréol 2012 du Domaine Félix et fils (entre 11 et 15 €)

www.irancy2016.fr

Domaine Saint-Germain – Christophe Ferrari
89290 Irancy – Tél. 03 86 42 33 43 – www.irancy-ferrari.com

Maison Simonnet-Febvre
89530 Chitry-le-Fort – Tél. 03 86 98 99 00 – www.simonnet-febvre.com

Domaine Verret
89530 Saint-Bris le Vineux – Tél. 03 86 53 31 81- www.domaineverret.com

Domaine Felix et fils
89530 Saint-Bris-le-Vineux – Tél. 03 86 53 33 87 – www.domaine-felix.com

Domaine de Mauperthuis
89440 Préhy – Tél. 03 86 41 42 70 – www.mauperthuis.fr