Née à l’occasion des 700 ans de la plus vieille liqueur de France, la Semaine de l’armagnac se profile, du 24 au 27 novembre à Eauze (Gers). Sur fond de bond des exportations.

S’il fallait une seule bonne raison de fêter l’armagnac cette année, Pierre Tabarin, président du Bureau national interprofessionnel de l’armagnac (BNIA) en propose une : jamais les exportations ne se sont aussi bien portées. 2010 a été une excellente année et a conforté la Russie comme première destination de la liqueur ambrée. 2011 s’annonce encore meilleure. Sur les dix premiers mois de l’année, les exportations en direction de la Chine ont été multipliées… par dix !

À tel point que le pays talonne la Russie et pourrait bien, dès l’année prochaine, lui ravir son titre. Encore une chose à célébrer du 24 au 27 novembre, à l’occasion de la deuxième édition de la Semaine de l’armagnac, à Eauze (Gers).

La manifestation était née l’an passé, lors des célébrations des 700 ans de la plus vieille liqueur de France. Michel Gabas, maire et conseiller général d’Eauze l’affirme, elle sera désormais pérenne. « Eauze est depuis des années la capitale de l’armagnac. C’est même inscrit sur les panneaux d’entrée de ville. Mais il ne suffit pas de le proclamer. Il faut le prouver. » Le rendez-vous est pris.

D’Eauze à Toulouse

Au programme : des dégustations, des brûlots, des découvertes, le concours professionnel des grandes eaux-de-vie d’Armagnac, le samedi 25 novembre, le fameux dîner de gala qui suit. Le menu, placé sous le thème « armagnac et cuisine du monde », aura cette année la saveur de l’Orient. En hommage à l’introduction de l’alambic sur le territoire par les Arabes, sans lequel rien ne serait vraiment arrivé. Une tente berbère sera installée à proximité de la place de l’Armagnac, cœur même de la fête, ou trônera aussi l’alambic. Des débats à thème, un rallye découverte des alambics du territoire complètent un programme riche. Avec, pour bien récupérer de la fête, une randonnée pédestre le dimanche 27 au matin.

Dix jours plus tard, c’est à Toulouse que l’armagnac sera fêté, histoire de bien affirmer l’identité régionale du produit.

Source

PHOTO (MICHEL AMAT) : Michel Gabas, Anne-Magali Gabas et Pierre Tabarin, ont présenté l’édition 2011.