(photo I. Bachelard)
(photo I. Bachelard)

L’interprofession d’Alsace a osé transformer son salon biennal Millésimes Alsace afin que les visiteurs privés de voyage puissent déguster à distance. Du 7 au 9 juin, ces rencontres de part et d’autre d’un écran ont connu un succès record, et international.

“On a fait bouger la montagne” : ainsi se réjouit Philippe Bouvert, directeur marketing du Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace, organisateur du salon Millésimes Alsace DigiTasting® qui s’est déroulé en ligne du 7 au 9 juin. Il peut être fier de la performance qui a réuni plus de 3 700 visiteurs autour de ses 100 vignerons. C’est cinq fois plus de professionnels intéressés par l’Alsace que lors de la dernière édition qui se déroulait entre les vignes et la ville de Colmar. Le CIVA a su tirer parti de la pandémie pour rebondir. Lorsque ses dirigeants se sont rendu compte que la 8è édition du salon Millésimes Alsace, qui avait déjà été reportée de 2020 à 2021, n’était pas assurée, ils ont sauté le pas pour mettre en place une version inédite de salon, qui associerait la rencontre virtuelle à la dégustation réelle. Et c’est un succès.

Des mini-flûtes rhénanes

Dans la pratique, les visiteurs potentiels ont été invités à s’inscrire et à recevoir, une semaine avant le salon, les échantillons de leur choix. Chaque coffret contenait 4 mini-flûtes au format élancé de l’Alsace, en verre transparent, étiquetées avec le nom du vigneron et de la cuvée. Le vin avait été reconditionné sous gaz inerte dans la région. Rien que cela était une performance, car de par la loi, les vins d’Alsace doivent être embouteillées dans la région de production et dans un flacon en forme de flûte. `

Plus de 2000 rendez-vous en ligne

Le succès a été au rendez-vous, avec plus de 2000 rencontres programmées pendant les trois jours du salon entre vignerons, cavistes, importateurs, sommeliers, journalistes spécialisés, restaurateurs, bars à vin etc. L’engouement a été particulièrement fort à l’étranger (70%) et pas seulement aux Etats-Unis et en Belgique ; 55 marchés étaient représentés, dont le Paraguay, le Népal et de nombreux pays d’Asie. La plupart des visiteurs ont choisi de déguster en direct avec le vigneron, pour partager questions et réactions presque comme “en vrai”. Quelques-uns ont au contraire profité de l’occasion pour déguster seuls, tranquillement, en comparant les vins de différents vignerons. Pour compléter les rencontres de personne à personne, le salon a mis en ligne des vidéos et des conférences sur les sujets qui collent à l’Alsace, la mode des vins blancs, les terroirs spécifiques, la gastronomie moderne etc.

DigiTasting® incontournable ?

Les vignerons qui ont participé au salon sont contents et plusieurs ont eu des retours dès le lendemain de leurs rendez-vous. Stève Jean Siegler, du Clos des Terres Brunes (Mittlewihr, Haut-Rhin) est ravi d’avoir eu 20 nouveaux contacts, dans les pays d’Europe où il souhaitait exporter. Michel Ginglinger, du domaine Paul Ginglinger à Eguisheim (Haut-Rhin) est aussi satisfait des rencontres avec ses prospects : “La majorité des gens a goûté en direct, soit 15 soit 30 minutes, c’était assez convivial et le réseau était fluide”. La plus enthousiaste des productrices alsaciennes est Séverine Schlumberger, du domaine éponyme à Guebwiller (Haut-Rhin). “Je suis archi-fan. La possibilité de déguster avec les visiteurs, d’en voir beaucoup plus que sur un salon classique, d’échanger à tout moment, sans parler du confort pour nous comme pour les visiteurs, sans frais et sans décalage horaire” déclare-t-elle avant de conclure que “même si on refera des salons traditionnels, le DigiTasting® va devenir incontournable “.