(Photo Albert de Monts)
(Photo Albert de Monts)

Dominique Piron, ancien président d’InterBeaujolais, l’interprofession des vins du Beaujolais, a pris sa retraite en repartant sur un nouveau projet.

Dominique et son épouse habite le Clos du Vieux Clocher, à Corcelles-en-Beaujolais, depuis une quinzaine d’années.
Cette bâtisse religieuse daterait du IXe siècle, et l’ancien presbytère constitue la résidence du couple Piron, tandis que la cuverie, constituée de cuves inox et de petits foudres se situe dans l’ancienne église.

Mais Dominique n’a pas toujours vinifié ici, c’est même son tout premier millésime. Auparavant détenteur de son entreprise commerciale sous le nom des Vins Piron, située à Morgon, il en a revendu les parts à son ancien associé.
Double projet pour une double envie : d’une part rassembler les vignes familiales provenant de sa mère et de ses sœurs avec les siennes, sous la même bannière, et d’autre part « s’occuper de mes vignes, de mes affaires, après ces années passées à m’occuper des affaires du vignoble à la présidence de l’interprofession. »

« Je suis heureux de pouvoir enfin pleinement me réapproprier ma propriété, et pouvoir réaliser mon premier millésime dans ce lieu historique, qui fut d’ailleurs une terre de frontières. En bas du Clos, le petit ruisseau faisait office de délimitation entre le territoire des Francs et celui des Burgondes, et d’ailleurs aujourd’hui encore, la frontière entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et la région Bourgogne-Franche-Comté est à 200 mètres ».

La patte Piron

Dominique et son épouse présentent trois cuvées à Lyon Tasting : le Beaujolais Blanc, le Morgon Javernières et le Chénas. Bien que le blanc soit élevé exclusivement en cuves inox, le millésime 2020 lui donne de la rondeur et une touche de gras très plaisantes, avec des notes légères de fruits exotiques et les classiques fruits blancs.
Le Chénas révèle des tanins fins et une minéralité qui trahit le granit des sous-sols locaux, tandis que le Morgon offre sa concentration et ses tanins un peu plus prononcés.

Pour celles et ceux qui ne manqueront pas l’occasion d’aller déguster ses cuvées à Lyon Tasting, ou d’aller directement à la propriété se les procurer et apprécier la beauté du Clos, essayez de débusquer la fameuse cinquième saveur, l’umami, dont le Chénas de Dominique serait un très bon exemple selon un expert de l’Académie du Vin.

Stand E8