©A. Viller
©A. Viller

Le cru Fleurie s’est fait une place d’honneur ce week-end à Lyon Tasting. Incarné par les cuvées du Château des Bachelards, du château de Poncié, du Château de Corcelles et du Château du Chatelard, le cru révèle sa puissance comme son élégance granitique au travers de différents parcellaires.

Chatelard le gourmand

©A. Viller

Propriété de la famille Duboeuf depuis 2012, le Chatelard produit deux cuvées en Fleurie, « Renaissance », élevée en fût pendant un an, et « La cuvée des vieux granits » (dégustée en 2020, 14,85€), qui se veut une identité de Fleurie matinée de gourmandise beaujolaise avec une vinification semi-carbonique et un assemblage d’égrappés et de non-égrappés. Le moto de la famille Duboeuf se concentrant dans la volonté farouche de préserver le fruité du gamay, tout en lui conférent les caractéristiques du terroir duquel il provient, donne une cuvée aux notes et à la texture de graphite typique du cru, ainsi qu’un fruit gourmand.
D’importants travaux sur la cuverie ont démarré pour les deux ans à venir, avec l’optique de se donner les moyens de travailler davantage les parcellaires du cru.

Poncié la nordiste

©A. Viller

Le Château de Poncié, tout en bio, aux mains de Jean-Loup Rogé et de Marion Fessy pour la vinification, présente deux Fleurie : les Hauts du Puy (18€) et Les Moriers (24€). Les granits roses sur lesquels s’épanouissent les vignes de 55 ans à 400m d’altitude pour la première donnent, sur cet élégant millésime 2019, une cuvée sur les épices et notamment le poivre noir, avec une bouche ample et fraîche avec de jolis amers en finale et une agréable finesse de tanins.
En 2018 et sur « Les Moriers », l’effet millésime se fait sentir avec une expression plus concentrée, plus solaire, des épices plus marquées et plus nombreuses, qui se dégustera idéalement à partir de mi-2023. Des cuvées que vous pouvez découvrir directement au domaine, et profiter de l’offre oenotouristique, pourquoi pas en essayant la dernière-née des activités : la chasse au trésor en famille au travers des vignes du domaine.

Bachelards l’élégante

©A. Viller

La Comtesse de Vazeilles cisèle son millésime 2020 pour transformer le côté solaire en puissance raffinée. « Le Clos » (80€), présenté à Lyon Tasting, illustre ce que peut engendrer un gamay éduqué en bio, biodynamie sur les granits roses des sols entourant la propriété, et vinifiés à la bourguignonne, deux ans en foudres : une belle complexité aromatique autour des épices, des fleurs et des fruits mûrs reposant sur une structure équilibrée.
En 2022, Alexandra a produit pour la première fois une cuvée en rosé (16€), issu de ses vignes à Fleurie. Ce rosé de saignée offre une robe séduisante à la couleur intense, pour une aromatique et une structure soutenues par seulement 12,5 degrés. En espérant que l’essai soit reconduit car il a été transformé dès la première.