La coopérative drômoise participe pour la première fois au salon international du vin bio qui se tient à Montpellier jusqu’au 27 janvier.

Elle compte parmi les membres fondateurs du label Vignerons en Développement Durable (VDD), une association de caves coopératives engagées dans une production viti-vinicole plus respectueuse de l’environnement… mais la Cave de Tain était jusqu’à 2016 absente des exposants au salon Millésime Bio qui se tient à Montpellier jusqu’au 27 janvier. « Le développement durable ne se résume pas au bio », justifie le directeur général de la cave coopérative Xavier Gomart. Ainsi, la première cuvée estampillée « AB » remonte, seulement, à 2012. Elle est disponible, en rouge, sur quatre appellations : Crozes-Hermitage, Saint-Joseph, Cornas et Hermitage, pour des prix publics débutant à 11, 85 €.

« Le bio ne représente qu’une faible part de notre offre : une quarantaine d’hectares qui permettent de produire environ 40 000 bouteilles », avance Alexandre Cortot, directeur commercial de la coopérative drômoise. Parmi ses membres – la cave compte environ 300 vignerons -, Nicolas Machon cultive 14 ha en bio sur l’appellation Crozes-Hermitage, ce qui fait de lui un des plus importants apporteurs de la cave sur ce segment de marché. « C’est avant tout une démarche personnelle. Pour nous, la labellisation VDD a été un vrai moteur », avance ce producteur cultivant uniquement la Syrah.
« L’idée pour nous n’est pas forcément d’augmenter les volumes de bio. 5% de notre production, c’est une bonne chose », abonde Xavier Gomart. « C’est d’autant mieux qu’il ne s’agit pas d’un appel du marché mais d’une proposition des vignerons », complète-t-il. La Cave de Tain dit apprécier Millésime Bio car « ici, contrairement à d’autres salons, le bio n’est pas parqué dans un espace à part, et n’est donc pas positionné en concurrence des autres vins. »

Ouverte aux expériences, la coopérative drômoise, qui a récemment investi 10 millions d’euros dans son outil de production, va proposer une cuvée 2015 sans sulfites et prévoit en 2016 d’élaborer un vin par fermentation spontanée à l’aide de levures indigènes.

Cave de Tain présente au Hall B3 – 569.
www.cavedetain.com
Prix public : de 11, 85 € à 34.90 €.