(© SudVinBio – Millésime Bio 2020 - Gilles Lefrancq)
(© SudVinBio – Millésime Bio 2020 - Gilles Lefrancq)

Face au spectre d’une année blanche, Millésime Bio, qui aura lieu “virtuellement” du 25 au 27 janvier à Montpellier, a innové en passant en format 100% numérique. Avec un millier d’exposants inscrits à une semaine de l’événement, les producteurs ont répondu présent. De quoi tenter d’endiguer le manque de business dû à la crise.

A J-7 du salon Millésime Bio 2021, les indicateurs sont au vert. Si le plaisir des dégustations disparaît forcément du paysage, le potentiel relationnel et commercial du plus grand salon mondial des vins bio reste intact. Son attrait auprès des producteurs également. La jauge d’inscription affiche ainsi 1000 exposants (pour rappel à la clôture des inscriptions l’été dernier, pour le salon 2021 dit “classique”, le compteur avait été bloqué à 1300 exposants), dont 15% de nouveaux venus et 18% d’étrangers. Preuve s’il en est que “cette petite entreprise ne connaît pas la crise”… ou du moins qu’elle met tout en œuvre pour l’endiguer.

Pour s’inscrire car il n’est pas trop tard, c’est par ici.

Pour avoir la liste des exposants, c’est ici.

Un format qui s’adapte à la situation

Quand la décision de maintenir le salon a été prise, l’association interprofessionnelle SudVinBio a dû se retrousser les manches pour trouver le meilleur équilibre face aux multiples incertitudes. Il a fallu convaincre les exposants de présenter un stand virtuel avec un maximum d’informations (présentation du domaine, catalogue des vins, fiches techniques, etc…) et surtout trouver un moyen de maximiser les interactions. C’est là où la flexibilité du digital joue un rôle important : l’acheteur pourra donc “visiter” le stand virtuel, accéder à des vidéos, des photos, entrer en relation avec le producteur, par une messagerie instantanée ou par visio, afin d’échanger sur une éventuelle relation commerciale. Il est même possible, dès à présent, de prendre rendez-vous en amont du salon. Pour permettre à tous les acheteurs de trouver rapidement un interlocuteur qui correspond à ses attentes, des moteurs de recherche et des filtres de tri ont été développés et seront disponibles sur la plateforme.

Une empreinte carbone réduite

C’est bien connu, une crise pousse à se réinventer, à innover, à voir loin. Le digital ne doit pas être vu seulement comme un palliatif à la crise sanitaire, il doit être une vraie solution d’avenir pour limiter l’empreinte carbone d’un salon qui a réuni l’an passé 7000 visiteurs sur 24 000 m² de surface au Parc des Expositions de Montpellier. Les organisateurs du salon en ont déjà pris conscience en créant dès l’an passé des outils digitaux à destination des acheteurs et des producteurs. La perspective d’imaginer un salon mi-présentiel mi-virtuel dans la durée n’est pas à exclure.

Des conférences maintenues

Valeurs ajoutées du salon, les conférences thématiques auront bien lieu par visioconférence et seront en accès libre pour les vignerons entre deux visiteurs mais également ouvertes au grand public non inscrit au salon depuis le site internet de SudVinBio. Au programme, la définition d’un vin bio, l’actualité règlementaire, la situation du marché en France et à l’export, les ventes de vins bio et le digital, ou encore un tour d’horizon de quelques terroirs viticoles bio à l’étranger (Italie et Autriche notamment).
Pour avoir le programme complet des conférences, rendez-vous ici.

Les dernières infos du concours

Le concours international des vins biologiques, maintenu en présentiel et prévu initialement les 20 et 21 janvier 2021, a finalement été reporté ultérieurement à huis clos. Il sera toujours composé d’un jury de professionnels du vin présidé cette année par Andrew Jefford, journaliste britannique pour de nombreux médias anglais Evening Standard, The Times et The Guardian et rédacteur en chef adjoint et chroniqueur régulier pour le mensuel international de référence Decanter. En tout, ce sont 1700 échantillons qui sont en compétition cette année. Les cuvées lauréates seront connues le 24 février.
Plus d’infos sur le site : https://www.millesime-bio.com/

Le bio en France

En 2020, la viticulture bio et en conversion représentait environ 15% du vignoble français soit 110 000 ha environ dont 77 000 certifiés (taux de croissance de 10 à 15% par an). Sur le podium des régions les plus converties au bio, on retrouve l’Occitanie (35%), le Grand Sud Est (25%) et la Nouvelle Aquitaine (15%).