(photos JM Brouard)
(photos JM Brouard)

Propriété de CA grands crus, filiale du groupe Crédit Agricole, ce domaine a initié sa mue depuis plusieurs années et change aujourd’hui d’identité pour accompagner ce changement.

S’il fallait immédiatement situer le domaine de Santenay, il faudrait évoquer une belle endormie. Car le domaine a tous les atouts pour compter en Bourgogne, à commencer par un très large vignoble de 98 hectares s’étendant sur 60 kilomètres, de Gevrey-Chambertin à la Côte châlonnaise. “A mon arrivée à la tête de la propriété en 2019, de nombreux travaux avaient été engagés par la précédente équipe. La quasi-totalité du vignoble avait ainsi été replantée pour hisser la qualité du matériel végétal. De nouveaux outils de production ont également été créés. De même, le magnifique et emblématique château de Santenay dont la construction s’étale du IXème au XIVème siècles avait fait l’objet d’une vaste campagne de restauration” tient à préciser Jean-Philippe Archambault, le Directeur Général. Le groupe Crédit agricole avait donc conscience du potentiel existant mais qui devait être révélé par de vastes investissements. A dire vrai, les vins du château de Santenay n’étaient jusqu’ici pas considérés comme des incontournables de la Bourgogne. Mais force est de constater que les efforts engagés commencent à porter leurs fruits. La dégustation d’une partie des 55 vins différents de la gamme sur le millésime 2019 a montré quelques belles surprises comme le Bourgogne Côte d’Or blanc, simple et rond, ou le très beau Mercurey 1er cru “Les Champs Martin” d’une très belle densité, juteux, au fruité très bien défini et promis à une belle garde.

Un changement de dénomination

“Pour que le renouveau soit complet, il devenait compliqué de conserver la même identité, d’autant que celle -ci prêtait à confusion dans l’esprit des clients qui pensaient souvent que la gamme se limitait à du Santenay”, renchérit Jean-Philippe Archambault. “Nous avons donc décidé de renommer la propriété ‘domaine du château de Philippe Le Hardi’ en référence au plus célèbre des Ducs de Bourgogne dont c’était le château au XIVème siècle. Dans cet esprit, nous avons également travaillé avec un héraldiste pour créer un nouveau blason qui fasse écho tant à notre histoire qu’à nos valeurs. Ce dernier arbore donc le blason de Philippe de Bourgogne, penché comme à l’époque. Deux chimères, des cerfs ailés, évoquent la puissance, la pérennité et l’audace. Leurs bois sont couronnés de feuilles de platanes, clin d’œil aux deux spécimens classés ‘arbres remarquables’ à l’entrée du château et qui ont été plantés en 1599 !” poursuit-il.

Assez logiquement, c’est ce nouveau blason qui orne désormais les étiquettes des différents crus. Le renouveau est bel et bien en marche au domaine. L’ensemble des 98 hectares est d’ailleurs en conversion vers l’agriculture biologique. Rien de surprenant puisque des essais étaient menés depuis plusieurs années, un réel travail des sols ayant été par ailleurs initié il y a 5 ans. Les prochaines années seront donc passionnantes à suivre et devraient en toute logique s’accompagner d’une véritable montée en gamme.