Quatre ans après l’implantation de la famille Tesseron, propriétaire du Château Pontet-Canet, en Californie, le vin débarque sur le marché mondial avec le Pym-Rae 2016. Un vin en biodynamie – pas encore labellisé – made in USA mais largement inspiré du Grand Cru Classé 1855 de Pauillac.

L’acquisition remonte à l’année 2016. La famille Tesseron a longtemps cherché un vignoble et son dévolu a été jeté sur la Napa Valley, plus précisément sur les hauteurs de Mount Veeder : Pym-Rae – prononcez Pimrai. “J’ai fait un peu dans ma tête le tour du monde et puis finalement comme nous sommes à Pontet-Canet très cabernet sauvignon alors nous avons cherché l’endroit le plus approprié pour faire de grands cabernets sauvignons en dehors du Médoc”, explique Alfred Tesseron.

Le domaine était connu pour son propriétaire d’alors, l’acteur Robin Williams (décédé en 2014), dont les deux enfants s’appellent Pym et Rae. Justine, Noé et Alfred Tesseron n’ont pas changé le nom, ils se sont davantage penchés sur les hectares de cabernets – d’une trentaine d’années – qui s’épanouissent sur des sols argilo-calcaires et à une altitude avoisinant les 500 mètres. Le maître mot est la fraîcheur, c’est du moins la quête de la famille Tesseron et du consultant Michel Rolland. Bien sûr, fidèle à la philosophie du Château Pontet-Canet, la biodynamie a été mise en place sur les 7,5 hectares de vignes. “C’était une évidence, confie Justine Tesseron, par notre travail et notre expérience à Pontet-Canet, on ne peut pas avoir deux philosophies différentes, on l’a adoptée aussitôt”.

La certification a été acquise sur le millésime 2018. Parmi les grandes modifications quant aux pratiques viticoles, le vignoble de Pym-Rae n’est plus irrigué, le rognage a été stoppé et des vaches viennent désormais “tondre” dans les rangs. Au chai, 40 cuves en béton ont été installées dès l’acquisition de la propriété pour des sélections davantage parcellaires. Pour la famille Tesseron, le lancement de Pym-Rae 2016 (76% cabernet sauvignon, 17% merlot, 7% cabernet franc) sur le marché est important, il en dépend de l’image de son célèbre Pontet-Canet. “Il n’y a pas vraiment d’appréhension ; on a commencé par le vendre aux États-Unis, car je pars du principe qu’une marque doit être forte dans son propre pays”, souligne Alfred Tesseron. A peu près 20 000 bouteilles signent le premier millésime de cette propriété dont les raisins étaient jusqu’ici vendus à des voisins. Concernant la distribution, la famille Tesseron a sélectionné sept maisons de négoces (dont Twins USA) dans l’idée de rechercher un éclatement sur l’ensemble du globe, chez les meilleurs cavistes ou restaurants. Quant au positionnement prix, il est de 350 dollars hors taxes la bouteille pour le consommateur. “Les taxes varient en fonction des marchés mais nous souhaitons que ce vin se retrouve à peu près à ce même prix partout dans le monde”, explique Justine.