Dimanche 24 octobre, à l’occasion du 175ème anniversaire de la naissance d’Auguste Escoffier, père de la cuisine française moderne, les Disciples Escoffier se réunissaient à Saint-Émilion pour un grand dîner de prestige. Intronisations, solidarité, gastronomie et grands vins étaient au programme.

Association fondée en 1954 pour perpétuer et célébrer l’esprit d’Auguste Escoffier à travers le monde, les Disciples Escoffier mettent les petits plats dans les grands à l’occasion du 175ème anniversaire de celui qui révolutionna la cuisine française. Né à Villeneuve Loubet en 1846 et décédé à Monaco en 1935, celui que l’on surnomme le « Cuisinier des rois et Roi des cuisiniers » est considéré comme le père de la cuisine moderne. Promoteur avec César Ritz des « Palaces » de la Belle-Époque, il révolutionne la cuisine française, notamment avec son Guide Culinaire (1903), la création de nombreuses recettes, dont la célèbre « Pêche Melba » et la façon dont il a modifié la structure du travail en cuisine avec l’organisation en brigades. Escoffier fut également à l’origine de grands dîners récréatifs, les « Dîners d’Épicure » – un rendez-vous que ses thuriféraires perpétuent avec fidélité. Pour cet anniversaire très particulier, les Disciples Escoffier ont donc organisé un grand Dîner d’Épicure qui se tenait simultanément dans 30 pays le 28 octobre, « partout où les hommes de goût peuvent se rencontrer autour d’une bonne table » et autour d’un menu concocté par d’anciens chefs du Ritz, à commencer par le président de l’association Nicolas Sale – sous le parrainage de Guillaume Gomez, Ambassadeur de France de la Gastronomie.

Saint-Émilion pour la générale

En préambule de cet événement de portée internationale, Saint-Émilion accueillait, dimanche 24 octobre, une somptueuse répétition générale, puisque les Disciples Escoffier se réunissaient dans le cadre de la Salle des Dominicains pour une grande soirée dédiée à la gastronomie et aux grands vins. Auparavant, tous les convives s’étaient réunis pour un apéritif au château Cheval Blanc, l’occasion d’introniser parmi la confrérie quelques personnalités saint-émilionnaises comme Pierre Lurton, directeur de « Cheval », et le directeur du Conseil des Vins Franck Binard. Patrick Guat, président des Disciples Escoffier pour la France, se chargeait d’adouber les nouveaux impétrants à coup de cuiller de bois – une politesse qui lui était rendue quelques instants plus tard, en rejoignant à son tour les rangs de la Jurade de Saint-Émilion.

Après des agapes supervisées par les talents conjoints des chefs Nicolas Sale, Michel Roth et Guy Legay, le tout accompagné de belles bouteilles (dont un Yquem 2005 sur les fromages affinés du Meilleur Ouvrier de France Dominique Bouchait), la soirée s’est conclue sur une tombola, grâce à la générosité des personnalités présentes – au nombre desquelles figuraient un certain nombre de vignerons qui avaient participé aux dotations, caisses, double-magnums et autres jolis flacons. Les quelque 10 000 euros récoltés sont allés à l’association « Enfants de la Lune », qui mène des actions d’information et de soutien auprès des familles ayant un ou des enfants atteint(s) d’une maladie génétique liée à une hypersensibilité aux rayons ultraviolets. Un esprit de solidarité qui fait, lui aussi, partie de l’héritage légué par Auguste Escoffier.