Ci-dessus : Château de Rayne Vigneau (Crédit photo François Poincet)
Ci-dessus : Château de Rayne Vigneau (Crédit photo François Poincet)

Le grand cru classé de Sauternes, qui reçoit chaque année près de 10 000 visiteurs, s’apprête à relancer l’accueil du public avec des aménagements en perspective du déconfinement.

« Pour ouvrir à nouveau nos portes, le maître-mot reste l’adaptabilité, soutient Vincent Labergère. On avance et on évolue au quotidien au fur et à mesure des informations reçues. » Le directeur du Château Rayne Vigneau confirme que le premier grand cru de Sauternes sera à nouveau ouvert au public dès le 11 mai, mais sur rendez-vous uniquement dans un premier temps.

Le château a repensé son accueil en y intégrant les « fondamentaux » imposés par la crise sanitaire : le respect des gestes barrière et des protections (masques jetables et gel hydroalcoolique) à disposition des visiteurs non équipés. « Certains réflexes sont à oublier. Et c’est d’autant plus difficile que les métiers de l’œnotourisme sont des métiers d’accueil et d’hospitalité. »

La dégustation, un point critique

Les visites libres ont été suspendues et le parcours des visites guidées a été modifié pour laisser des temps d’attente et éviter que les groupes se croisent. Sans recommandations officielles précises, la chasse aux points de contact et surfaces de contamination passe par le « bon sens » et « les détails ». « Par exemple, lors de la visite du chai, nous nous sommes rendu compte que nous-mêmes, spontanément, nous touchions les barriques. » Pour les visiteurs qui ne pourront s’empêcher de caresser le bois, chaque parcours passera par une allée différente du chai (qui a la chance d’en avoir six). Autre point critique identifié : la dégustation. La table de comptoir en bois a été passée au vernis vitrificateur pour être plus facilement nettoyée, explique Vincent Labergère. « Et nous allons mettre en place un protocole de désinfection pour les verres ».

Avec un vignoble de 84 hectares et de grands espaces, le Château de Rayne Vigneau reste chanceux, estime son directeur. La plupart des visites et animations se font en plein air. Hormis les balades à cheval, les ateliers qui font du château un des domaines œnotouristiques les plus créatifs dans le Sauternais doivent tous être maintenus. La fameuse dégustation perchée dans un cèdre bicentenaire reste au programme, de même que l’escape game et les ateliers d’assemblage dans la grande salle de réception de 80 m2. « Bien sûr, nous réfléchissons aux gestes à adapter. Mais je crois que, désormais, les visiteurs accepteront d’attendre 10 à 15 minutes pour des mesures sanitaires, avant une visite, une dégustation ou une vente. Chose qui était impensable auparavant. »

« Tout le monde est en attente d’amusement »

Reste à savoir si le public sera au rendez-vous. En temps normal, le Château de Rayne Vigneau accueille près de 10 000 visiteurs par an, dont 7000 entrées payantes. Mais la moitié des visiteurs sont des touristes étrangers, surtout liés à l’activité des grands croisiéristes à Bordeaux. « Avec les dernières annonces du gouvernement [qui impose des déplacements limités dans un rayon de 100 km, NDLR], nous prévoyons dans un premier temps des visites locales », poursuit Vincent Labergère. Des résidents de la région qui n’auront peut-être pas envie d’une visite classique. « Tout le monde est en attente d’amusement. Nous proposons de vivre une véritable expérience plutôt que la découverte d’une propriété. »

Le Château de Rayne Vigneau compte axer sa communication sur une offre ludique en toute sécurité. Avec cependant un flou qui continue à planer sur le déconfinement : quelle est l’autorisation de réception pour les groupes ? Jusqu’à combien de personnes recevoir ? Les mesures seront-elles valables pour une même famille qui a été confinée ensemble, par exemple ? Le directeur n’a pas fini de s’interroger.

www.raynevigneau.fr