Yann Satin (Hôtel Westminster*)
Yann Satin (Hôtel Westminster*)

A mi-parcours de cette deuxième édition de Sommeliers Dating, paroles d’un trio de sommeliers sur cette matinée de rendez-vous en face-à-face avec les propriétés.

Après la belle et conviviale soirée d’hier soir, l’ambiance était plus studieuse (mais heureuse!) ce matin. En ce lundi 22 mai au Cercle National des Armées, à Paris, 40 grands sommeliers reçoivent 66 propriétés françaises sur un format inédit de speed-dating créé et organisé par Terre de Vins. A la moitié de la journée, les premières impressions recueillies auprès des sommeliers croisés dans l’espace de free-tasting sont enthousiastes. Trio de témoignages.

De retour à Sommeliers Dating

Pour être à nouveau présent en cette seconde édition de Sommeliers Dating, Yann Satin, le chef sommelier depuis neuf ans de l’Hôtel Westminster *, au brillant parcours (meilleur sommelier de Belgique 2005 et finaliste du concours Master of Port) n’a pas hésité à se lever tôt, très tôt même. A 4h très exactement, heure où il a quitté Le Touquet. « Le principe m’avait beaucoup plu l’an dernier, je voulais absolument revenir. Sur les salons, on perd beaucoup de temps. Un dating avec ce moment privilégié en face-à-face, c’est exceptionnel ». L’an dernier déjà, lors de Sommeliers Dating, le sommelier avait fait une belle moisson de découvertes.  » J’avais dégusté des domaines que je ne connaissais pas et un que je n’avais pas bu depuis quinze ans. Parmi les vins que j’avais dégustés, trois ou quatre sont d’ailleurs rentrés sur la carte du restaurant. Son seul regret? Ne pas avoir pu assister hier au grand repas des sommeliers hier soir. Mais il assure qu’on ne l’y reprendra pas! « L’an prochain, je serai aussi présent au dîner. L’an dernier c’était exceptionnel avec les Pessac-Léognan, et je ne doute pas que ça l’était cette année encore avec Saint-Juien. J’étais triste de ne pas être là! »

Grande première à Sommeliers Dating

Parmi les 40 sommeliers présents en ce lundi ensoleillé, certains vivent l’événement pour la première fois. Et semblent sous le charme tant de l’organisation millimétrée, que des belles découvertes de la matinée. C’est le cas d’Eric Goettelmann, chef sommelier exécutif depuis 17 ans au Relais Bernard Loiseau **, où il encadre dix sommeliers répartis sur six restaurants. Absent l’an dernier pour cause de déplacement à l’étranger, il tenait absolument à être de la partie en cette seconde édition. « J’aime la nouveauté et l’innovation. Ce n’est pas facile d’innover dans le monde du vin, mais ce nouveau format créé par Terre de Vins m’intéresse, explique-t-il. C’est intelligent, confortable et ça respecte les deux parties, sommeliers comme propriétés. On a un contact avec plus de concentration, plus proche et privilégié, à la fois technique et convivial. » Une formule qui a définitivement convaincu le sommelier, donc, pourtant généralement « plutôt du genre à aller sur le terrain pour chercher directement des nouveaux vins. » Cette approche originale « permet aussi de faire tomber certains a priori et d’être plus ouverts à la découverte. J’ai eu d’agréables surprises, des choses sur lesquelles je n’aurais pas forcément misé » concède-t-il.

Même constat du côté de la toute jeune Anne-Claire Gartner, 25 ans, qui a rejoint depuis cinq mois l’équipe de Frenchie, établissement où officient cinq sommeliers répartis sur un restaurant gastronomique, un bar à vin et une cave, dans le 2e arrondissement de Paris. La sommelière apprécie ce format qui permet de « prendre le temps de la découverte. En vingt minutes, on a le temps de faire les choses bien, de discuter. »  Et d’ajouter : « On vient très ouverts, et on va vers des choses vers lesquelles on ne serait pas forcément allés spontanément. » La jeune femme est également ravie de constater que « beaucoup de vignerons représentent eux-mêmes leurs propriétés, en lieu et place des commerciaux qu’on rencontre plus souvent. » Autre motif de satisfaction, Sommeliers Dating est aussi l’occasion de « se voir entre collègues sommeliers, on n’en a pas tant l’occasion que ça, c’est agréable. »
Au vu de cette matinée, Sommeliers Dating conforte encore son statut d’événement professionnel gagnant-gagnant.