Serge Dubs finaliste de ce premier prix est aussi le président du jury du concours Le tour des Cartes de Terre de vins. (photo JB)
Serge Dubs finaliste de ce premier prix est aussi le président du jury du concours Le tour des Cartes de Terre de vins. (photo JB)

Une fois par an, cette récompense sera attribué à un professionnel du vin pour saluer l’ensemble de son action au cours de sa carrière. Deux Français, Serge Dubs et Paul Brunet, figurent dans cette liste. Verdict final le 7 mars.

L’Association de la sommellerie internationale, en accord avec Nina et Romané Basset, a décidé d’honorer la mémoire de Gérard Basset en créant un prix spécial. Le lauréat sera annoncé chaque année le 7 mars, jour de naissance du Meilleur sommelier du monde disparu il y a un peu plus de deux ans.
Ce prix récompensera un acteur essentiel d’une profession dont le développement concerne tous les continents, bien au-delà des seuls pays producteurs de vin. “Il est important pour l’ASI, qui est une association d’associations, de mettre en avant les personnalités qui donnent une image positive de la profession de sommelier, tout comme Gérard l’a fait, toute sa vie”, souligne Michèle Chantôme, ambassadrice de la structure internationale.

Le jury a donc établi une sélection de cinq finalistes où figurent d’ailleurs deux Français. Par ordre alphabétique il s’agit de Paul Brunet (Meilleur sommelier de France 1966, formateur et auteur de nombreux livres pédagogiques de référence), Serge Dubs (Meilleur sommelier du monde 1989, membre du comité technique de l’ASI et toujours chef sommelier de l’Auberge de l’Ill en Alsace, président cette année du jury du Tour des Cartes), Louis Havaux (personnalité marquante de la sommellerie en Belgique, il fut l’un des piliers de l’organisation du concours du Meilleur sommelier du monde 1983 remporté à Bruxelles par Jean-Luc Pouteau), David Lawler (Australien, il a œuvré pour le reconnaissance du métier de sommelier dans son pays), Véronique Rivest (Québécoise pétillante, elle fut médaillée d’argent du concours mondial 2013 et fait de la transmission du savoir l’une de ses priorités).

Des profils et des personnalités différentes qui connaîtront le verdict final dans moins d’une semaine.

Ci-dessous : Gérard Basset, ici avec Sylvie Tonnaire, rédactrice en chef, fut aussi un complice assidu du magazine Terre de vins.