- De gauche à droite : Julie Botijo, Fabrice Sommier, Laurent Derhé, Benjamin Roffet, Eric Duret, Serge Dubs, Véronique Paris et Philippe Faure-Brac à l'issue de la visite du lycée et de la réunion du comité technique.
- De gauche à droite : Julie Botijo, Fabrice Sommier, Laurent Derhé, Benjamin Roffet, Eric Duret, Serge Dubs, Véronique Paris et Philippe Faure-Brac à l'issue de la visite du lycée et de la réunion du comité technique.

Philippe Faure-Brac a réuni le comité technique à Montpellier, qui sera la ville hôte de la première série d’épreuves. Fin janvier, 96 candidats seront attendus.

« Cette étape de sélection est indispensable ! Elle doit nous permettre d’avoir la confirmation que ceux qui vont aller plus loin sont tous de bons professionnels », résume Philippe Faure-Brac, président de la classe Sommellerie au sein du Comité d’organisation des expositions du travail. Ce fameux Coet n’est autre que l’organisateur général du concours Un des meilleurs ouvriers de France dont les contours de l’édition 2018 se précise.

Pour preuve, Philippe Faure-Brac et la majorité des membres du comité technique de l’épreuve destinée aux sommeliers étaient présents ce lundi 20 novembre à Montpellier. En fait, seul manquait Antoine Petrus retenu à Paris. Ce déplacement au lycée professionnel Georges-Frêche avait pour but de repérer les lieux où se déroulera la sélection à la fin du mois de janvier et de définir également le contenu des épreuves. « Le choix de cet établissement a été effectué par le Coet qui souhaite ainsi que l’ensemble du territoire soit concerné par le concours à un moment ou à un autre », poursuit le Meilleur sommelier du monde 1992 et lui-même MOF honoris causa. Ainsi, pour la première fois depuis 2000, date de l’apparition de la sommellerie dans la liste des métiers ouverts au concours, cette sélection n’aura pas lieu à Paris. Les 96 candidats inscrits à la date du 31 mai dernier rallieront donc Montpellier. Et s’ils sont majoritairement en poste dans l’Hexagone, certains viendront de l’étranger où ils ont choisi de vivre leur passion.

Serge Dubs, Meilleur sommelier du monde 1989 et désormais président du jury du concours, était donc à Montpellier aux côtés d’Eric Duret (Meilleur sommelier d’Europe et MOF 2000), Laurent Derhé et Fabrice Sommier (MOF 2007) et Benjamin Roffet (Meilleur sommelier de France 2010 et MOF 2011). Tous ont pu visiter les lieux qui vont accueillir les épreuves pendant deux jours sous la conduite de Véronique Paris (proviseur du lycée) et Julie Botijo (sommelière-formatrice en charge de la mention complémentaire du lycée).

En novembre 2014, 60 candidats avaient participé à la sélection, 12 avaient été retenus pour la finale et 4 avaient obtenu le titre quelques semaines plus tard à Ecully, près de Lyon. Pour 2018, le lieu de la finale n’est pas encore défini.