(photos F. Hermine)
(photos F. Hermine)

La fête du millésime de Bandol a été annulée. Elle se tenait depuis 1982 sur le port de Bandol, le premier dimanche de décembre, l’occasion pour les producteurs de faire goûter le millésime de l’année. Mais elle a été remplacée au dernier moment par un week-end Portes Ouvertes dans les domaines.

Cette année, la fête du millésime n’aura pas lieu. En cause, les tensions avec le maire de Bandol, Jean-Paul Joseph, suite à la mise en vente cet été de la maison des vins appartenant à la société de gestion du port dont la mairie est actionnaire majoritaire. “La mairie aurait pu dans l’appel d’offres protéger la Maison des Vins soit en proposant la vente aux commerces et professionnels locataires (7 au total) soit en obligeant le futur acquéreur à garder la Maison des Vins mais il n’y a eu aucune clause en ce sens et la seule solution que semble envisager la mairie est notre déménagement, explique le président de l’Association des vins de Bandol Cédric Gravier. A la place du local de 155 m2, on ne nous propose que des solutions de replacement plus petites mais indépendamment de la surface ou de l’accessibilité, il s’agit pour nous de préserver un emplacement idéal à l’entrée de la ville face au casino pour le produit phare du territoire”. “Bien sûr, nous pourrions organiser la fête dans une commune voisine où sont également plantées des vignes mais ce serait un comble que la vitrine des vins de Bandol ne soit pas à Bandol” complète Etienne Portalis (Château Pradeaux).

La communauté d’agglomération de Sud Sainte Baume s’était proposée de venir au secours de la Maison des Vins en faisant une proposition d’acquisition des locaux au prix souhaité par la mairie bandolaise mais les querelles politiques entre le maire et le président de l’agglo, Ferdinand Bernhard, également maire de Sanary-sur-Mer, ont vite conduit les discussions dans l’impasse alors qu’à la mi-octobre, date de bouclage de l’appel d’offres, aucun candidat au rachat ne s’était déclaré. Selon les dernières communiqués de la mairie, celle-ci aurait décidé de racheter le bâtiment. Pas de nouvelles en attendant d’un renouvellement de bail. Et il aurait été question d’une fête des produits du terroir organisée par l’association des commerçants le 15 décembre à Bandol. Avec ou sans les vins ? Les vignerons n’excluaient pas un rapprochement avec les restaurateurs pour soutenir également cette événement.

Des solutions bis à venir

La fête des vins de Bandol étant donc devenue un élément de chantage entre les deux camps, les producteurs ont donc coupé court en décidant de la remplacer cette année par un week-end Portes ouvertes dans les domaines, “ne serait-ce que pour répondre aux attente des visiteurs qui ne seraient pas au courant de l’annulation”, précise Cédric Gravier. La fête accueille plus de 5-6 000 personnes qui achètent un verre gravé pour aller déguster les cuvées d’une vingtaine de producteurs faisant goûter le millésime en cours. Chaque année, les stands sont décorés selon un thème défini au préalable (ils étaient l’année dernière à l’heure espagnole).

“Cela peut être l’occasion de remettre la formule à plat, philosophe Stéphane Bourret (La Bastide Blanche). Nous avions lancé en mai 2018 un autre événement, les Escales des Vignerons lors de la régate des vieux gréements entre Marseille, Cassis et Bandol mais la deuxième édition en 2019 avait du être annulée car les travaux du port n’étaient pas terminés. Alors pourquoi ne pas étudier cette formule”. D’autant que le principe de la fête du millésime ne faisait pas l’unanimité depuis quelques années. Déguster du mourvèdre “primeur” à peine vinifié et en cours d’élevage (obligatoire 18 mois qui pourraient prochainement passer à 12 mois dans le cahier des charges) peut sembler un choix surprenant et un exercice difficile, sauf pour les grands amateurs et œnologues. Il est vrai que la plupart des producteurs exposants présentaient surtout à la dégustation leur rosé, voire leur blanc (anecdotique dans l’AOC) et que le rouge, lorsqu’il était apporté en tonneau, était moins demandé (il représente désormais moins de 20% de la production de l’appellation).

Mais en l’état actuel des relations, tout projet semble compromis. La 38ème fête du millésime sera donc remplacée par un week-end Portes Ouvertes sur deux jours, les 30 novembre et 1er décembre, avec visites de caves, concerts et animations dans les domaines (en savoir plus ici). Pour deux visites de producteur, les amateurs pourront participer à un tirage au sort à l’œnothèque pour gagner un lot de bouteilles. De quoi trinquer à l’apaisement des esprits et pour que les vins de Bandol se boivent encore longtemps sur la toute nouvelle promenade de front de mer.