Le Conseil des vins de Saint-Emilion innove et lance son “wine trip” sur les routes de France à la rencontre de consommateurs pour casser l’image d’une appellation qui serait inaccessible.

Fermée, élitiste, chère… Les clichés ont la vie dure, surtout quand il s’agit de l’une des appellations viticoles les plus prestigieuses de la planète. Fort de ce constat, le Conseil des vins de Saint-Emilion a décidé d’innover et d’inverser le paradigme. Ne plus attendre que les consommateurs aillent vers ses vins, mais faire la démarche inverse en se délocalisant afin d’offrir une expérience de consommation originale aux néophytes comme aux amateurs. C’est ainsi qu’en avril dernier, après plusieurs mois de travail, le magnifique camion Citroën HY de 1972 repeint pour l’occasion en Bordeaux a initié ses premiers tours de roue à l’assaut des routes françaises. L’occasion d’une quinzaine de rencontres avec, en point d’orgue, la fête des vendanges de Montmartre le week-end dernier à Paris. Des échanges directs avec les Français qui restent les premiers consommateurs mondiaux des vins de l’appellation avec 60% des volumes. Pour cette première édition, un démarrage local entre festival pop (ODP de Talence) et marchés de quartier (marché de Saint-Cyprien ou de Sarlat-la-Canéda) puis un cap mis plus au nord avec des arrêts aussi variés que le festival jazz en ville de Vannes ou la foire aux vins de Guebwiller en Alsace. « L’idée nous est venue en observant la mode actuelle des food trucks » confie Emilie Renard du cConseil des vins de Saint-Emilion. A l’instar de ses comparses gastronomiques, le camion à vins version « tube Citroën » a fait de nombreux adeptes.

Vins pas chers, formations et goodies

L’idée centrale de ce projet était de démontrer au public que les vins de Saint-Emilion demeurent des vins accessibles. Pour cela, il était donc nécessaire que l’expérience de consommation soit facile et bon marché. Contrat rempli avec une sélection de 16 bouteilles, en alternance parmi les 90 propriétés associées pour l’occasion. Avec des prix au verre abordables (de 3€ à 5€) et une sélection représentative de la diversité des vins de Saint-Emilion (Puisseguin, Lussac, saint-Emilion, Saint-Emilion grand cru et Saint-Emilion grand cru classé), les visiteurs peuvent redécouvrir la magie de ces vins et repartir avec une bouteille à prix propriété. Pour prolonger l’expérience, des formations sont dispensées in situ par un sommelier du conseil des vins de Saint-Emilion, Frederick Breysse. « L’important est de désacraliser les vins de Saint-Emilion dont seules 2% des propriétés ont une aura internationale. Les 980 propriétés restantes ont également des atouts incroyables ». Un enthousiasme partagé évidemment par les vignerons qui se relaient dans le camion au gré des étapes pour parler simplement de leurs vins à des personnes ravies de mettre un visage derrière ces bouteilles. Quelques produits sont également en vente (carafes, verres, tabliers, etc.) mais l’on n’oublie pas ici l’esprit festif et détendu en offrant, par exemple, des lunettes rouges aux visiteurs. Les cavistes ont également été associés à l’opération. Des kits de communication leur ont été fournis et ils ont pu envoyer leurs clients se former gratuitement sur le wine truck (contre 5€ directement sur place). Une initiative portée par des acteurs passionnés dont le succès était à la hauteur des attentes. La preuve ? Le “wine trip” repartira sur les routes de France dès 2017 et pourrait montrer le bout de sa calandre en Belgique, en Suisse et peut-être aux États-Unis !