La tendance se confirme, le vin blanc grignote des parts de marché, au détriment du rouge mais aussi du rosé, et quel que soit le circuit de distribution, jusqu’à la table des amateurs. Comme une réponse au jour qui s’allonge, il répond aux envies de fraîcheur et de légèreté (même lorsque le titre alcoolique est équivalent à celui d’un vin rouge, il n’est pas perçu comme tel). Dans son dernier numéro, Terre de vins consacre un grand dossier aux meilleurs blancs de France. Parmi les coups de cœur de nos dégustateurs, ces quatre cuvées à 10 € et moins.

Cette dégustation est à retrouver dans Terre de vins n°70 et sur notre kiosque digitale.

BOURGOGNE
Domaine Vincent Wengier – Chardonnay 2018
Bourgogne
8 €

Sur l’étiquette, un simple « Bourgogne » ; en bouche, un digne représentant du Chablisien, qui exprime à merveille la typicité de ces sols fossiles. Aromatique de fruits mûrs, notes mellifères, rondeur, fraîcheur et profonde minéralité : Vincent Wengier fait fort pour son premier millésime en bouteille. Car si la famille du vigneron travaille la vigne depuis plusieurs générations, c’était jusqu’ici pour vendre en coopérative. Prochain objectif : le passage en bio, avec une conversion entamée cette année. Sûrement l’un des plus beaux rapports qualité-prix en blanc de Bourgogne.
• Sur des fatayers d’épinards.
Site internet

RHÔNE SUD
Domaine L’Abbé Dîne 2019
Côtes-du-Rhône
9 €

Nathalie Reynaud s’est forgé une belle réputation avec ses châteauneuf-du-pape. Elle a choisi (avec bonheur) l’option d’un 100 % clairette pour son côtes-du-rhône. Les fleurs blanches et les fruits jaunes composent un cocktail gourmand aussi bien au nez qu’en bouche. Après une attaque faite de fraîcheur et de minéralité, les fruits sont bien présents dans une expression charmeuse. Sans se départir de sa vivacité, le vin reste gras, gagnant en souplesse sur la longueur. La jolie amertume qui se révèle en finale donne une signature stylée à la cuvée. Une vraie réussite !
• Avec une cassolette de homard.

LANGUEDOC
J. Laurens – L’Auriol Brut Nature 2018
Blanquette de Limoux
10 €

Oui, c’est un petit prix, et oui c’est un coup de cœur ! Ce 100 % mauzac, cépage historique du cru, est bluffant de délicatesse, de franchise, de netteté, de dynamisme. Bref, une bulle de rêve pour le printemps. Nez subtil de fleur d’acacia, fleur de fruitier, une bouche juteuse portée par une effervescence fine et persistante, palais et finale sans sucrosité, bien rafraîchissants, une trouvaille ! Notons que seulement 3 000 bouteilles sont dédiées à cet Auriol (oiseau d’or), élevé en cuve inox sur lies une année. On sent une vinification soignée, maîtrisant parfaitement ce cépage délicat. Bravo !
• Avec un carpaccio de saint-jacques aux zestes d’agrumes.
Site internet

SUD-OUEST
Château de la Jaubertie (AB)
IGP Périgord
8,90 €

Le domaine est depuis près de quatre décennies la propriété du « flying winemaker » Hugh Ryman. Une cuvée originale à base de cépages locaux, le sémillon en sélection massale et le sauvignon, mais également avec 20 % de chenin, cépage ligérien planté récemment sur 2 hectares (sur la cinquantaine que compte la propriété). Une vinification en levures indigènes, sans intrants ni filtration. Derrière une robe d’un jaune intense, une explosion de saveurs sur des arômes de fruits secs et fruits blancs, des épices douces, une bouche minérale et tendue prolongée par une longueur saline.
• Sur un rôti de porc aux pommes.
Site internet