Le vignoble alsacien fêtait en ce début d’année les cinquante ans de la biodynamie. L’occasion de découvrir ses clos emblématiques sur différents cépages. Dans ses pages, le Terre de vins n°64 en met quatre à l’honneur.

Clos de la Faille
Pinot noir Alsace 2017 du Domaine Albert Mann

Le Clos de la Faille est un monopole d’un hectare dans une zone protégée classée biotope. C’est le seul clos alsacien entièrement planté en pinot noir. Les deux frères Barthelmé, Maurice et Jacky, avaient repris en 1989 le domaine, agrandi et conduit en biodynamie dès 1997 avec une certification officielle en 2013 (2000 pour le bio). Ils ont été rejoints par la nouvelle génération, Antoine et Pauline qui ont replanté mûriers, pruniers, noyers et abricotiers. Le domaine a misé sur des étiquettes originales signées pour toutes les cuvées par l’artiste François Bruetschy. Côté vin, un vrai bouquet de fruits rouges croquants sur des notes légèrement toastées (élevage de 16 mois en barrique d’un ou deux vins) et des tanins enrobés. Avec un jarret de porc confit.
40 €
68920 Wettolsheim
Site internet

Clos Saint Urbain
Grand Cru Rangen de Thann Riesling 2018 du Domaine Zind-Humbrecht

Si le vignoble le plus méridional d’Alsace est connu depuis le Moyen-Âge, c’est sans doute Zind-Humbrecht qui a fait de ce grand cru au cahier des charges draconien une cuvée emblématique. Le riesling sied à merveille à ce terroir tardif et solaire aux sols acides et volcaniques à très forte pente qui lui confère ces notes de pierre à fusil et rehausse son caractère minéral. Il est donc très présent avec le pinot gris dans les 5,5 hectares du Clos Saint-Urbain, acheté en 1977 par Léonard, le père d’Olivier. Avec un âge moyen des vignes de 55 ans, il donne un vin riche et puissant au nez fumé, sur la fraîcheur et le minéral, d’une belle structure tannique sur les agrumes et les fruits jaunes. Pas moins qu’un homard grillé ou une langouste pour l’accompagner. Mais à attendre.
100 €
68230 Turckheim
Site internet

Clos alsaciens en biodynamie (1ère partie)