(photos Leif Carlsson)
(photos Leif Carlsson)

Discrète et confidentielle, la maison Delamotte – avec la complicité de sa sœur Salon – ouvre ses portes au public durant l’été. L’occasion de fêter les 260 bougies de cette institution qui se confine depuis toujours.

“Vive et me ama”, (vivez et aimez-moi), devise chère à la Maison Delamotte, n’a jamais autant sonné juste. Réputées inaccessibles, les maisons Delamotte et Salon (groupe Laurent Perrier) ont pris une décision inédite. Ouvertes jusqu’à alors à une poignée de clients VIP, cette ouverture inédite sonne le glas d’un mystère qui planait autour de ces institutions mesniloises.
Et pour cause, qu’est-ce que le champagne Salon ? Un seul homme, Eugène-Aimé Salon, un seul cépage, le chardonnay, un seul terroir, la Côte des Blancs, un seul cru, Le Mesnil-sur-Oger. Fait unique dans le monde des vins, la maison siglée d’un grand “S” peut se targuer d’avoir produit 42 millésimes (1905-2008), en quantité ultra limitée (60 000 bouteilles à chaque millésime), ce qui de facto a entretenu le mythe de cette maison prestigieuse.

Quant à la Maison Delamotte fondée en 1760, on peut dire qu’elle bénéficie de la sororité installée avec Salon. Moins élitiste, plus universelle, mais pas moins éclatante, la qualité de ses blancs de blancs n’est plus à prouver. “Une toute petite maison qui commercialise moins d’un million de bouteilles” comme aime à le rappeler Didier Depond, président des maisons Salon et Delamotte.

Le blanc de blancs non millésimé (38€), la carte d’identité de la maison, est vieilli pendant 48 mois minimum, assemblage des chardonnays des grands crus du Mesnil-sur-Oger, Oger et Avize. Un champagne pur, droit et minéral qui fait des merveilles sur des accords iodés, c’est le “champagne des champenois”, concède Didier Depond.
Le millésime 2012 (50€) est un assemblage de 6 grands crus de la Côte des Blancs. Au Mesnil-sur-Oger, l’acidité, la pureté et la minéralité crayeuse. À Avize, l’équilibre et la structure, à Oger, la chaleur, l’ampleur et la générosité. À Cramant, la minéralité fumée. À Chouilly, la charpente et la longueur et enfin à Oiry, l’acidité et la rondeur. Vieilli 6 ans sur lies, il dévoile un nez complexe, végétal et citronné, et une finale aux notes légèrement fumées.

Les maisons Delamotte et Salon ne sont pas les seules à ouvrir exceptionnellement leurs portes, la maison Bollinger a elle aussi annoncé une ouverture de ses caves aux touristes à partir du 1er juillet.
L’injonction à passer un été tricolore se vérifie, avec des bulles.

Ouverture exceptionnelle des caves du 29 juin au 30 juillet 2020.
Du lundi au jeudi, le matin uniquement, RDV à 10h00.
6 participants maximum, plus de 18 ans uniquement – 150 Euros par personne
Réservations et renseignements : champagne@salondelamotte.com
Offre valable dans la limite des disponibilités.
Accueil dans le respect des recommandations sanitaires en vigueur.

www.champagne-delamotte.com
www.champagne-salon.fr