(photo I. Bachelard)
(photo I. Bachelard)

Les salons Wine Paris & Vinexpo Paris publient les résultats d’une enquête réalisée auprès des cavistes, épiceries fines et vignerons. Contraints par la crise sanitaire, ils tirent toutefois un bilan globalement positif de l’année 2020.

Les salons Wine Paris & Vinexpo Paris devaient se tenir à Paris du 15 au 17 février. Alors que les dates ont été repoussées au 14-16 juin, les organisateurs ne sont pas restés inactifs et ont diligenté une enquête* auprès des vignerons, cavistes et épiceries fines de France sur leur activité commerciale en 2020. Contrairement à ce qu’on pouvait imaginer, le bilan est plutôt positif.

Nouveaux outils ou canaux de distribution, vignerons comme cavistes et épiceries fines ont fait preuve de souplesse pour s’adapter aux contraintes imposées par la crise sanitaire. La majorité des cavistes et épiceries fines (65%) déclarent avoir réalisé un bon chiffre d’affaires en 2020 : 52% d’entre eux enregistrent même une hausse de leurs ventes et 23% annoncent des ventes stables par rapport à 2019. De leur côté, 29% des vignerons interrogés jugent leur bilan positif et 48% stable par rapport à 2019. La fin de l’année a vu un engouement certain pour le vin. Au dernier trimestre 2020, 63% des cavistes et épiceries fines constatent une nette hausse de leurs ventes par rapport à l’année précédente. Cette période a également permis aux vignerons de rebondir avec des ventes en hausse pour 24% d’entre eux ou au moins équivalentes pour 31%.

Des professionnels dynamiques

Cavistes et épiceries fines se sont adaptés régulièrement aux consignes gouvernementales, en modifiant leurs horaires et surtout en offrant de nouveaux services comme la livraison à domicile (18%) à des horaires inhabituels (8%) ou le click & collect et le drive piéton (15%) pour pallier des ventes quasi inexistantes lors d’évènements privés ou professionnels (fêtes, mariages, conférences). Les vignerons se sont eux aussi montrés réactifs en privilégiant un lien direct avec les consommateurs et les prescripteurs : 31% d’entre eux ont créé leur propre site e-commerce durant cette période ; 30% ont développé la vente à la propriété et 36% la vente aux cavistes.

Priorité à la proximité et aux vins tranquilles

Alors qu’on a l’impression que le digital a pris une place prépondérante pendant la crise, l’enquête montre que la proximité devance encore le digital dans la distribution. Pour 56% des vignerons, les cavistes, épiceries fines et ventes à la propriété contribuent jusqu’à 30% de leur CA. Et, pour 44%, ils dépassent largement le digital (site e-commerce et plateforme de vente en ligne). Chez les cavistes et épiceries fines, la valeur du panier moyen progresse pour les vins blancs pour 49% d’entre eux, pour les rouges (50%), suivie par celle des spiritueux (40 %) tandis que le panier moyen des ventes de vins effervescents, associés aux évènements festifs, reste équivalent.

Si 58% des cavistes et épiceries fines sont optimistes pour l’avenir, une certaine inquiétude perdure chez les vignerons qui font malgré tout preuve de résilience. 67% d’entre eux souhaitent maintenir et développer leurs nouveaux réseaux de distribution dont les outils digitaux.

*Questionnaires auto-administrés. Enquête réalisée auprès d’un panel de 559 producteurs vignerons et 354 cavistes et épiceries fines entre le 3 et le 9 février.