Laurent Dufau, Château Calon Ségur.
Laurent Dufau, Château Calon Ségur.

Ce départ-là va faire parler dans le vignoble bordelais. Laurent Dufau, directeur du château Calon-Ségur (3ème Grand Cru Classé de Saint-Estèphe), propriété du groupe Crédit Mutuel Arkea, va quitter ses fonctions. L’actionnaire communiquera officiellement mercredi.

C’est l’information de ce début d’année dans le mercato des châteaux. L’arrivée de Laurent Dufau, à la tête du château Calon-Ségur depuis 2013, avait correspondu en effet à l’ascension fulgurante de ce troisième Grand Cru Classé 1855 en appellation Saint-Estèphe. Depuis son rachat par Suravenir (filiale du groupe Crédit Mutuel Arkea) en 2012, suite à l’entremise de l’influent Jean-François Moueix (Pétrus), Laurent Dufau a porté l’ambition du groupe bancaire avec talent, à la vigne, au chai et, plus récemment, dans la rénovation de la chartreuse où le travail de l’architecte Alain de La Ville et de la décoratrice d’intérieur Anne Derasse a permis de magnifier l’œuvre accomplie depuis sept années.

Au total, ce sont plus de 30 millions d’euros qui ont été injectés par les actionnaires, sous l’œil avisé d’un homme d’affaire brillant, Jean-Pierre Denis, président du Crédit Mutuel de Bretagne et du Crédit Mutuel Arkea, ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée aux côtés de Jacques Chirac. Cet énarque suivait de très près les progrès accomplis à Calon-Ségur, château qui compte bien plus à ses yeux que le seul chiffre d’affaire et le compte de résultat parce qu’il constitue un outil de rayonnement sans précédent pour ce groupe bancaire ambitieux.

En nommant Laurent Dufau, Jean-Pierre Denis avait réussi un autre joli coup. Cet ancien de Baron Philippe de Rothschild pendant une quinzaine d’années, ex-directeur de la maison de négoce Ballande et Méneret, président de l’association UBB Grands Crus, qui collecte chaque année plus d’un million d’euros pour le club de rugby de Bordeaux-Bègles, possède une connaissance incomparable du milieu bordelais. Pourquoi quitte t-il donc aujourd’hui ses fonctions ? Une réunion doit officialiser ce départ demain et un communiqué sera diffusé mercredi. La communication du groupe bancaire permettra forcément, dans des propos tout en diplomatie, à chacun d’y faire sa propre lecture sans savoir vraiment pourquoi ce départ se fait dans une période de pleine croissance, de notoriété accélérée et d’amour affiché de “la place” (les négociants de Bordeaux) et des consommateurs à l’égard de Calon-Ségur.

La réalité serait plus simple : une incompatibilité durable entre Laurent Dufau et un proche collaborateur serait à l’origine de cette séparation. Laurent Dufau, contacté par nos soins, s’est refusé à tout commentaire. L’actionnaire réagira quant à lui dans un communiqué officiel à venir. Le successeur de Laurent Dufau, qui aura à charge d’écrire les prochains chapitres de Calon-Ségur, jouira, c’est certain, d’un outil hors norme capable d’affronter tous les marchés.