Philippe Faure-Brac et Ronan Laborde sont tournés vers le prochain concours du Meilleur sommelier du monde. (photo DR)
Philippe Faure-Brac et Ronan Laborde sont tournés vers le prochain concours du Meilleur sommelier du monde. (photo DR)

Philippe Faure-Brac, président de l’Union de la Sommellerie Française, et Ronan Laborde, son homologue de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, ont officialisé leur partenariat dans le cadre du concours qui aura lieu en France.

Une semaine après avoir été confirmé au poste de trésorier de l’Association de la Sommellerie Internationale au sein du bureau du Belge William Wouters, Philippe Faure-Brac a retrouvé le costume de président de l’UDSF pour évoquer la préparation du concours ASI du Meilleur sommelier du monde. Celui-ci, toujours prévu à Paris en 2022, entre dans la phase essentielle, celle des accords de partenariat qui permettront de financer l’événement pour accueillir plus de 60 délégations nationales et placer les candidats dans les meilleurs conditions possibles.

Le premier de ces soutiens a donc été officialisé. Il s’agit de l’Union des Grands Crus de Bordeaux représentée par son président, Ronan Laborde, qui a entériné un partenariat Premium. “Nous avions vécu un premier rapprochement avec Olivier Bernard et son équipe en 2017, à Bordeaux, lors de l’assemblée élective de l’ASI. Depuis, nous avions conservé le contact et lors d’un repas avec Ronan Laborde il y a quelques mois, celui-ci a souhaité à son tour que cette proximité se concrétise. Le Mondial constitue une vitrine unique et la dimension que nous accordons à la notion de partenariat prend beaucoup plus d’ampleur qu’un ‘simple’ soutien financier. Dès la signature du contrat qui nous unit et jusqu’à au-delà du concours, l’UGCB sera associée à tous les temps forts qui vont rythmer la montée en puissance de notre communication. Nous allons écrire une histoire ensemble et ce sera le cas avec la quinzaine de partenaires qui vont nous rejoindre d’ici fin 2021″, explique Philippe Faure-Brac.

Dès la semaine prochaine, une nouvelle alliance devrait être scellée profitant de l’approche gagnant-gagnant voulue par le président de l’UDSF et le noyau très actif qui l’accompagne depuis presque un an déjà.
En attendant cette suite, l’UGCB a déjà résumé son approche du partenariat validé ce lundi 23 novembre. “L’Union s’attachera tout particulièrement à faire vivre une expérience inspirante aux jeunes sommeliers et aux étudiants des écoles hôtelières, dans la préparation et durant le concours. Elle veillera également à leur transmettre les valeurs communes, partagées par les membres des deux organisations : savoir-faire, passion du métier, et volonté permanente d’innovation.”