Entourant Huguette Lefranc et Philippe Faure-Brac, les vignerons qui ont présenté différentes cuvées de muscadet.
Entourant Huguette Lefranc et Philippe Faure-Brac, les vignerons qui ont présenté différentes cuvées de muscadet.

La deuxième Fête de la sommellerie s’est déroulée à Rennes dans un esprit de rencontre et de découverte d’une région qui a mis notamment l’accent sur les vignerons qui s’appliquent à faire évoluer l’image du muscadet.

L’Union de la Sommellerie Française affiche depuis 2016 la volonté d’organiser chaque année une fête organisée par l’une de ses entités régionales. Champagne-Ardennes avait relevé le défi d’être la première, la Bretagne lui a emboîté le pas cette année. Avec le même succès. Bien entendu, les vignes sont rares entre Ille-et-Vilaine et Finistère mais à Rennes qui accueillait cette fête, l’équipe de la présidente Huguette Lefranc n’a pas manqué de ressources mettant ainsi en évidence cidre et bières artisanales. Sans oublier une bonne dose de convivialité qui constitue l’élément fondateur de cette manifestation qui a permis à la grande majorité des associations régionales d’être représentées.

De quoi satisfaire Philippe Faure-Brac, le président de l’UDSF, qui va vivre avec les membres de son bureau deux mois très animés. Les 15 et 16 octobre se déroulera à Paris la phase finale du Master of Port, le concours spécialisé sur les vins de Porto et de la vallée du Douro. Puis, les 5 et 6 novembre l’Union dans son ensemble se réunir à Clermont-Ferrand à l’occasion de son assemblée générale annuelle. Enfin, le 3 décembre, au Pavillon Ledoyen, à Paris, se déroulera la nuit de la sommellerie.

A ces différentes occasions, les sommeliers présents en Bretagne auront peut-être l’occasion d’évoquer les belles découvertes réalisées dans les salons de l’hôtel de ville de Rennes lors d’une dégustation placée sous le signe du muscadet. En effet sept vignerons, tous membres de la dynamique association Les vignes de Nantes ont parlé de leurs domaines et présenté des vins qui ont donné une image qui rompt avec les clichés entourant cette appellation. Marie Luneau (Domaine Pierre Luneau-Papin), Eric Chevalier (Domaine de l’Aujardière), Jérôme Bretaudeau (Domaine Belle-vue), Benoît Landron (Domaine Landron Chartier), Frédéric Niger (Domaine de l’Ecu), Jean-Pierre Guédon (Domaine les Hautes-Noëlles) et Joseph Landron (Domaines Landron) ont ainsi laissé leurs vins plaider leur cause. Celle bien loin du cliché qui ferait du muscadet le vin d’un simple mariage avec l’huître. Et cette (re)découverte par bien des sommeliers donnait un sens supplémentaire à cette fête.