Des records pulvérisés malgré le huis-clos et après un report inattendu. La 160e vente aux enchères des hospices de Beaune, qui s’est tenue ce dimanche 13 décembre 2020, marquera les mémoires.

« Ce qu’on vient de vivre, c’est rassurant ». Sur le grand écran des halles de Beaune, Marc Lavoine a la voix qui tremble. En visio, le parrain de la pièce (tonneau) de charité vient de récolter 780 000 euros pour la cause qu’il soutient. Celle des personnels hospitaliers de France victimes de la Covid-19, ainsi que leurs familles. C’est un œnophile chinois qui s’offre ce fût de Morey-Saint-Denis Clos de la Roche. Soit 228 litres de grand cru pour 660 000 €, auxquels il faut ajouter 120 000 € de dons. Le record précédent n’est pas battu, mais pulvérisé. En 2015, la pièce de charité avait séduit un acheteur pour 480 000 euros « seulement ». Le vin terminera son élevage dans les caves de la maison Albert Bichot, intermédiaire dans cette transaction.

Des vents contraires

Un heureux dénouement pour cette grand-messe des vins de Bourgogne, qui s’annonçait en demi-teinte cette année. D’ordinaire prétexte à un long week-end de fête, la 160e édition s’est déroulée dans une ville fantôme, aux rues désertes, contexte sanitaire oblige. Une première dans l’histoire des enchères.

Normalement organisée en simultanée, la fête des grands vins (plus grande dégustation de vins de Bourgogne au monde) avait été annulée dès cet été. Idem pour le marathon, le village gastronomique, les défilés, et les repas et visites de caves… Les enchères elles-mêmes ont failli y passer, après un imbroglio juridique qui avait abouti à un report de dernière minute mi-novembre.

D’excellentes recettes en prévision

Et le faux-départ s’est transformé en victoire. Hormis ce record de la pièce de charité, le total des ventes devrait largement satisfaire les Hospices. Les chiffres officiels n’ont pas encore été diffusés, mais les 630 pièces mises à la vente cette année pourraient bien tutoyer les sommets atteint en 2019, avec plus de 12 millions d’euros de recettes totales, pour une moyenne de 20 409€ la pièce. Quoi qu’il en soit, la régisseuse du domaine des Hospices Ludivine Griveau aura trouvé le bon terme pour qualifier ce millésime 2020 : « l’inoubliable ».

L’hôpital vigneron
Parfois surnommées « hôpital vigneron », les Hospices de Beaune sont un ensemble comprenant le centre hospitalier de la ville ainsi qu’une exploitation viticole. La seconde finance le premier, grâce aux traditionnelles enchères de vins primeurs organisées depuis 160 ans. Si la vente est ouverte à tous, les cuvées achetées doivent obligatoirement terminer leur élevage dans une maison bourguignonne

Photos Clément L’Hôte.