Nous sommes désormais bien loin des « Carte noire » qui ont fait, à la fin du XXe siècle, les beaux jours mais aussi la piètre réputation des vins de Cahors. Les vignerons jouent de plus en plus sur le malbec, cépage identitaire, désormais indissociable de l’appellation, avec des vins en monocépage qu’ils ont su travailler avec précision à la vigne et au chai pour velouter ses tanins sans renier sa puissance. Démonstration avec cette première sélection, tirée du Terre de vins n°67, actuellement en kiosque.

Clos Troteligotte
K-Or 2018 (biodynamie)
14 €

Dès la reprise du domaine familial en polyculture, Emmanuel Rybinski, qui se définit comme un paysan vigneron, est passé en 100 % vignes, rapidement converties en bio puis en biodynamie. Il faut dire que le domaine d’un seul tenant de 15 hectares (qui porte le nom du lieu-dit), sur un plateau entouré de forêts, s’y prête particulièrement. Il bénéficie aussi d’un terroir spécifique mélangé de calcaire et d’argile rouge très concentré en fer qui apporte beaucoup de fraîcheur et de mineralité à ses vins. Cette sélection microparcellaire, élevée en cuves béton et en levures indigènes, en est un bel exemple sur le croquant des fruits rouges et un acidulé souple et aérien.
Avec un magret de canard aux figues.
46090 Villesèque
06 74 81 91 26 – Site internet

Château Prieuré de Cénac
La Vierge 2018 (HVE)
29 €

Hervé Joyaux, ex-patron de Ginestet, est d’abord tombé amoureux du malbec en Argentine, où il a acheté un vignoble dans les années 1990, avant de s’intéresser au malbec à Cahors. Il s’est porté acquéreur de deux propriétés de la famille Rigal, dont cette fameuse parcelle de 2,5 hectares en surplomb des méandres du Lot à 300 mètres, sur des quaternaires anciens recouverts d’argile et riches en fer (en conversion bio). Il en a fait une sélection parcellaire élevée en barriques dix-huit mois, pour un vin très aromatique sur des parfums de fruits noirs (mûre), d’épices et de violette, des notes torréfiées et des tanins souples élégants.
Avec un cuissot de chevreuil au four.
46140 Parnac
05 65 30 78 13 – Site internet

Château de Chambert
Grand Vin 2018 (biodynamie)
35 €

Philippe Lejeune, dans une autre vie ingénieur en informatique, a repris en 2007 le domaine de 120 hectares, dont 65 de vignes sur trois collines entourées de bois et forêts. Conseillé par Stéphane Derenoncourt, il a restructuré le vignoble et entièrement rénové cave et château. C’est aujourd’hui le plus grand vignoble bio de Cahors. Cette sélection des plus vieilles parcelles de 45 ans est à attendre encore quelques années. Elle bénéficie des grandes amplitudes thermiques des coteaux à 300 mètres d’altitude, de maturités tardives et d’une exposition optimale au soleil couchant. Vinifiée en levures indigènes en cuves béton et élevée quinze mois en foudres, elle évolue sur des fruits noirs, des notes réglissées et torréfiées.
Avec une daube de bœuf béarnaise.
46700 Floressas
05 65 31 95 75 – Site internet