Dimitri Nalin, Baptiste Ross-Bonneau et Jenny Tibolla : voici le podium français 2017 du Challenge Sud de France de la sommellerie. (photo JB)
Dimitri Nalin, Baptiste Ross-Bonneau et Jenny Tibolla : voici le podium français 2017 du Challenge Sud de France de la sommellerie. (photo JB)

Après avoir fini à la deuxième place en 2014 et 2016, le chef sommelier carcassonnais s’est imposé sur ses terres. Un succès qui lui ouvre les portes du concours international disputé ce mardi au château de Pennautier.

Au plus haut niveau des concours internationaux de sommellerie, Gérard Basset et Paolo Basso respectivement sacrés Meilleurs sommeliers du monde en 2010 et 2013 l’ont prouvé, l’entêtement est une qualité. Comme eux, Baptiste Ross-Bonneau a connu l’échec – de façon très relative – en prenant à deux reprises la deuxième place du Challenge Sud de France de la sommellerie. Et comme eux il n’a pas renoncé…

Et ce lundi 16 avril, à Carcassonne, à l’occasion de la quatrième édition de ce concours national qui porte sur la connaissance spécifique des vins du Languedoc-Roussillon, l’heure de récolter les lauriers du succès pour le chef sommelier du restaurant La Barbacane à l’Hôtel de la Cité. Un lieu magique au cœur de la cité historique audoise déjà mis à l’honneur en début d’année par le guide Michelin qui lui a attribué un macaron.

« Ce concours a toujours été un objectif parce qu’il met en valeur la grande diversité des vins de cette région », expliquait le vainqueur à l’issue de la remise des prix. Originaire du Gard, formé à Béziers, ce jeune professionnel de 28 ans a désormais en tête l’envie de produire son vin.

« Disputer ce concours presque à domicile a accentué ma motivation tout en ajoutant une certaine pression. Mais j’ai su évoluer depuis ma première finale. » Une évolution qu’il va pouvoir tester à l’échelon supérieur ce mardi. En effet la victoire remportée dans le concours français devant Dimitri Nalin (La Grande maison Bernard Margez et Pierre Gagnaire à Bordeaux) et Jenny Tibolla (Domaine Les terres blanches à Saint-Rémy-de-Provence) lui ouvre les portes de l’épreuve internationale sans lui laisser un instant de répit. Des adversaires, six professionnels sélectionnés en Allemagne, Belgique, Chine, Etats-Unis, Mexique et Royaume-Uni, qui depuis dimanche profitent de leur séjour dans l’Aude pour déguste les vins régionaux dans le cadre de Terroirs et Millésimes.

Toute une région dans les verres

La finale France a proposé aux trois derniers candidats un ensemble d’ateliers mêlant la technique de service, l’argumentation commerciale en anglais, le maîtrise de l’analyse sensorielle, la connaissances des produits et enfin l’aptitude à marier mets et vin. Ce qui leur a permis de s’exprimer à l’aveugle sur la cuvée Le roc des mates 2014, un Pic Saint-Loup du Château de Cazeneuve, de tenter de reconnaître une bière Alaryk IPA, un muscat de Rivesaltes 2015 du Château de Pena, un Rivesaltes ambré hors d’âge toujours du Château de Pena et une Fine du Languedoc du Domaine de la Salle. Enfin ils devaient déterminer, sans les connaître, quel vin parmi le Collines de la Moure 2015 du domaine Henry, un viognier 2016 IGP Pays d’Oc du domaine Gayda et un Minervois cuvée Chemin de traverse 2017 du château Borie Neuve s’associait le mieux avec une brandade de morue…

Des exercices qui concluait une longue journée puisque la sélection avait débuté tôt le matin par les épreuves techniques qui allaient d’un questionnaire à l’analyse sensorielle à l’aveugle d’un Fitou 2015, la cuvée La Tina du château Champ des sœurs.

Un sacré programme !