(Photo Olivier Maynard)
(Photo Olivier Maynard)

Avec une aire d’appellation de 44 000 hectares, dont 11 500 plantés en vigne, les Corbières sont AOC depuis 1985. Identités et culture de la vigne sur le temps long ont mené à une identification de terroirs précoce, aujourd’hui en quête de reconnaissance officielle de crus communaux. On parlera en réalité de « dénomination géographique complémentaire » (DGC). 4 DGC sont actuellement en cours de reconnaissance : Corbières-Durban, Corbières-Maritimes, Terrasses-de-Lézignan, Terrasses-de-Lagrasse. Présentation à travers six domaines qui nous ont ouvert leurs portes pour une Escapade tirée de notre hors-série Sud.

Épisode 6/6 : Château Cicéron

Aux racines du vivant
Dans la constellation des domaines Auriol brille une étoile à Ribaute, à côté de Lagrasse, le château Cicéron.
« Mon credo, c’est l’homme au cœur de son terroir et le respect du vivant », résume Claude Vialade. L’expression du terroir de Lagrasse dans les vins est la conséquence évidente de ce respect de l’homme et de la nature. « De ce côté-ci de la montagne d’Alaric, nous bénéficions de l’influence de la Méditerranée, qui nous apporte un peu d’humidité et une fraîcheur qui ralentit les maturations. La typicité fruits rouges-épices, finesse et élégance de structure des vins de ce terroir, est une signature recherchée. De grands noms du vignoble l’ont compris et viennent s’installer ici. »
Au château Cicéron, Claude Vialade produit la cuvée des Premières Vignes, les plus anciennes du domaine, âgées de 25 à 35 ans, issue en particulier d’une parcelle complantée rang par rang de grenache et de syrah. « Cette expérience menée par les anciens propriétaires est le prélude de celles que je mène aujourd’hui pour faire face au changement climatique », précise Claude Vialade.
La cuvée des Premières Vignes (14,90 €) reflète la fraîcheur de Lagrasse avec une exquise finesse de trame tannique et une précision aromatique délicieuse entre myrtille fraîche pour le fruit et genévrier-cade pour les épices. À servir sur une souris d’agneau confite à l’ail. Gros coup de cœur aussi pour la nouvelle cuvée Le Lion des Corbières, hommage à Jean Vialade par son petit-fils, Jordi Salvagnac. Le fils de Claude Vialade signe sa première cuvée, au rapport qualité-prix à toute épreuve (8,90 €), en rouge – assemblage de carignan, grenache et syrah, voluptueux et velouté pour une tarte aux oignons confits – comme en blanc – assemblage de grenache et marsanne, délicat et floral pour un tataki de thon au sésame.
11220 Ribaute
04 68 32 53 52 – Site internet

Épisode 1 : Château Gléon
Épisode 2 : Château Montfin
Épisode 3 : Château Étang des Colombes
Épisode 4 : Château Lalis
Épisode 5 : Les Celliers d’Orfée