(photo M. Médeville)
(photo M. Médeville)

Le Tour des Cartes, trophée organisé par Terre de Vins récompensant les meilleures cartes de vin en France, se décline en Occitanie pour la première fois cet automne 2020, avec la complicité des vins Pays d’Oc IGP. Voici un avant-goût de l’événement dans les coulisses du jury, avant l’annonce des résultats le 5 octobre.

Le Tour des Cartes est un trophée bien rodé. Depuis quatre ans, l’équipe de Terre de Vins piste les belles cartes, sur tout le territoire, pour récompenser les établissements les plus exemplaires répartis en six catégories. La déclinaison en Occitanie en 2020 constitue cependant un tour de force, avec un univers de la restauration français mis à l’arrêt par le confinement de printemps, puis mis au défi d’une ouverture estivale dans un monde “post-covid”. Ce concours maintenu malgré ces circonstances, célèbre aussi le plaisir de pousser de nouveau la porte des restaurants, de se retrouver dans ces lieux de convivialité, de plaisir partagé autour de vins et de mets réparés et choisis par des professionnels. 150 candidatures, toutes catégories confondues, sont parvenues et témoignent de leur envie de revenir activement sur la scène.

Cette première édition régionale est née en partenariat avec les Vins Pays d’Oc IGP, pour mettre l’accent sur l’importance des cartes de vins dans l’offre restauration et touristique en Occitanie. Dans cette grande région touristique (4ème nationale) et viticole (1ère nationale), la carte des vins est le point de convergence de ces deux univers, une porte d’entrée privilégiée pour les touristes comme pour les habitants de ses 13 départements. Les vins Pays D’Oc IGP, très présents dans les circuits de distribution, veulent ainsi souligner le travail qualitatif sur l’offre de vin en restauration – toutes appellations et origines confondues. En adaptation à la cette grande région bordant la Méditerranée, la catégorie “Restaurant de Plage” est venue rejoindre les autres : chaînes, bars à vins, restaurants gastronomiques et restaurants traditionnels.

Des milliers de lignes de vins

Le jury s’est réuni le 2 septembre, à Montpellier, sous la présidence de Michel Hermet, du Wine Bar Le Cheval blanc, à Nîmes (30), grand prix du Tour des Cartes 2020 en catégorie “Bistrots, brasseries et restaurants bistronomiques”. A ses côtés, Florence Barthès, Directrice générale du syndicat de l’IGP Pays D’Oc, Pierre Cavalier, Directeur des Grands Buffets de Narbonne, Alexandre Beaugrand, brasserie BG à Montpellier, grand prix du Tour des Cartes 2020 en catégorie “Bars à vins”, Stéphane Lebesgue, propriétaire des caves d’Occitanie à Baillargues (34), Sylvie Tonnaire, Rédacteur en chef de Terre de Vins et Anne-Sophie Thérond, journaliste cuisine et vin.

L’assemblée de connaisseurs et amateurs a scrupuleusement épluché les cartes de vins des candidats. Ces milliers de lignes tenaient par moment du supplice de Tantale, devant les crus rares et millésimes introuvables des uns, les jolies trouvailles et les appétissantes propositions des autres !

Les cartes présélectionnées étaient très différentes et hétérogènes : des catalogues de temple du vin, des moyens formats équilibrés et soignés, jusqu’aux alertes listes pointues. Mais toutes témoignaient d’un grand intérêt pour la cave, donnant envie d’aller voir de près. Les jurés s’accordent sur le chemin parcouru pour arriver à ces propositions… même s’il reste encore des progrès possibles.

Les “Do & Don’t” d’une bonne carte

Dans les grosses erreurs à éviter : appellations imprécises ou périmées (l’AOC a eu son décret depuis des années), absence du nom du producteur (qui doit figurer tout le temps, y compris dans le vin au verre ou en pichet), joyeux mélange sous un intitulé régional, de signes européens de qualité (AOP/IGP) et de vins “sans” en Vin de France…
La bonne marche à suivre, souligne le président du jury “c’est d’avoir l’appellation, le millésime et le nom du vigneron : c’est obligatoire”, et ça permet d’écrire une carte limpide, que le consommateur peut parcourir avec aisance.

Les jurés ont repéré aussi les idées qui tombent juste : bien penser l’offre de vins au verre (oser des grands vins, des VDN…), des grands formats (et aussi des petits), présenter la cuvée en quelques mots, préciser les labels (AB, DEMETER, HVE…) et suivant le type de lieu, mettre une carte géographique de l’appellation, suggérer des accords, proposer des vins étrangers ou des élevages atypiques… Ils soulignent aussi l’importance de garder raison sur les tarifs et les marges : tout client peut vérifier en temps réel sur son portable le prix de vente de la plupart des flacons de la carte. Reste que pour ces cartes qui jouent dans la cour des grands, l’impression générale est très positive : la région reste très sage dans ses prix, et très généreuse dans son offre vaste et ouverte. Chez les jurés, les yeux brillaient et les papilles frémissaient : il fait bon faire le Tour des Cartes Occitanie spécial Pays d’Oc IGP. Palmarès à découvrir le 5 octobre !