Lundi à Paris, les onze meilleurs candidats issus de la sélection nationale organisée il y a quelques mois disputeront la demi-finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France – Trophée Duval-Leroy. Trois jeunes femmes rêvent de succéder à Giovanna Rapali sacrée en… 2001.

Sans cesse plus nombreuses dans les formations (mention complémentaire ou brevet professionnel) au métier de sommelier, les femmes s’illustrent régulièrement dans les concours destinés aux élèves. En revanche, les choses sont plus compliquées dans les compétitions orientés vers les professionnels. Pourtant, ce lundi 26 juin à Paris, elles seront trois parmi les onze qualifiés (âgés de moins de 26 ans) pour la demi-finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France – Trophée Duval-Leroy. Marion Le Pen (restaurant Il Vino Enrico Bernardo à Paris), Margaux Carlier (restaurant Georges Blanc à Vonnas) et Victoire Helly d’Angelin (CFA Médéric- restaurant Spring à Paris) vont alors défier huit confrères masculins avec l’ambition de décrocher le titre 16 ans après le succès de la Lunelloise Giovanna Rapalli.

Ce ne sera pas une mince affaire car deux d’entre eux ont déjà une riche expérience à ce niveau. Quentin Vauléon (Pavillon Ledoyen à Paris) avait atteint la finale de ce concours il y a deux ans à Bordeaux alors que le parcours de Bastien Debono (Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence) s’était achevé en demi-finale. Un niveau qu’ils ont atteint ensemble, en novembre dernier, dans le cadre du concours du Meilleur sommelier de France (sans limite d’âge), cette fois.

Finale en public au Théâtre de Paris

Mais tous les autres candidats peuvent nourrir de légitimes ambitions. Ils ont le potentiel nécessaire et des professionnels à leurs côtés pour les aider dans leur préparation. Ce sera le cas d’Adrien Cascio (Le Gabriel à Bordeaux) autant que de Raphaël Gras (restaurant Pierre Gagnaire à La bastide de Gordes), Arnaud Louessard (Le bistrot du sommelier à Paris), Corentin Meyer (Le relais Bernard Loiseau à Saulieu), Aymeric Pollenne (The Laneborough à Londres) et Clément Royer (L’hôtel de ville de Crissier en Suisse).

Pour tous le premier objectif est d’être présent en finale devant un public sans doute nombreux. Car cette ultime série d’épreuves se déroulera le mardi 27 juin, à partir de 14 heures, sur la scène du Théâtre de Paris pour les quatre qualifiés. A tour de rôle, ils enchaîneront les ateliers qui permettront au meilleur d’entre eux de recevoir son trophée des mains de Carol Duval-Leroy et Philippe Faure-Brac, le président de l’Union de la Sommellerie Française. Une Union dont le comité technique, dirigé par Fabrice Sommier, organise les différentes étapes du concours depuis 2009.