Au loin, le village perché de Rasteau impose sa présence centenaire à un paysage sublime. Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette terre protéiforme, où la couleur des sols argileux varie du rouge au bleuté, en passant par le jaune et le blanc. De l’Ouvèze, qui coule en contrebas, se déploient d’anciennes terrasses qui s’étirent jusqu’aux coteaux des collines. Le relief est irrégulier, singulier, ondulant, parfois abrupt lorsque apparaissent les éperons au nord de l’appellation, là où l’altitude dépasse allègrement les 300 mètres.

Cet article a été publié dans Terre de vins n°68, disponible sur notre kiosque digital.

Les hommes ne s’y sont pas trompés et se sont laissé gagner par la magie environnante. Depuis deux mille ans, la vigne est domptée ici, avec pour décor l’auguste Ventoux et les Dentelles de Montmirail qui emportent le regard au loin. Le climat méditerranéen insuffle chaleur et lumière aux vins qui sont traditionnellement des vins doux naturels ou des vins rouges secs. Les premiers ont gagné leurs galons d’appellation dès 1944, les seconds y ont accédé en 2010 seulement. Une reconnaissance longtemps attendue et grandement méritée pour ces vins fougueux, complexes, denses qui ne se départent jamais d’une trame élégante et fine. Le roi grenache est ici chez lui et domine en maître, toujours plus de la moitié des assemblages quelle que soit la cuvée. Ses compagnons de route pour les vins secs se nomment principalement mourvèdre et syrah. Unis pour le meilleur, rien ne presse pour les déguster car ils affrontent les années avec vaillance et récompensent alors de leur éclat les amateurs patients.

Domaine Chamfort
Rasteau 2017
12,50 €

Issu d’une parcelle de 4 hectares d’un seul tenant sur les hauteurs de l’appellation à 300 mètres d’altitude, voilà un assemblage où la syrah (30 %) vient compléter le grenache. Il est charmeur avec des notes de fruits rouges bien nettes mâtinées de pointes mentholées délicates. En bouche, sa matière est tapissante, dense, mais toutefois soyeuse. Rectiligne, avec du fond, la structure des tanins roule sur la langue et l’acidité équilibre un fruité à la maturité juste. On l’imagine évidemment sur un beau plat de viande comme un gigot d’agneau.
Site internet

Domaine Luminaille
Garance 2018
15 €

Cette cuvée est allée puiser dans les plus vieilles vignes du domaine une énergie toute particulière. Profitant également de coteaux en altitude (250 mètres), les ceps ont donné des raisins mûrs mais sans excès. L’élevage long de 24 mois en fûts de 3 vins, en amphores et en cuves béton a permis de révéler une belle complexité aromatique de fruits noirs, de réglisse, d’une pointe de cacao délicate accompagnée de légères envolées florales. Le vin est sérieux, les tanins polis cornaquent parfaitement l’ensemble. Grande profondeur et longueur certaine pour un vin qui gagnera à passer deux ou trois ans en cave.
Site internet

Château de la Gardine
Même pas peur 2018
19,50 €

« Même pas peur »… mais de quoi ? Eh bien de produire sur Rasteau un vin sans sulfites ajoutés qui fasse plus que jouer les faire-valoir. Quelle pureté de fruit ! C’est une véritable explosion de cassis et de mûre après quelques minutes d’aération. Les épices viennent ensuite s’en mêler et donnent une grande personnalité à ce vin plein, séveux. Un vrai tourbillon en bouche d’une grande longueur, aux tanins fondus et à l’équilibre sans faille. La rose ancienne et les fruits noirs juteux viennent parfaire ce vin joyeux qui associe grenache (75 %) et syrah (25 %) et danse longtemps sur les papilles !
Site internet