Cette année 2020 commence, pour Terre de vins et nos lecteurs, sous les couleurs du Languedoc, avec en particulier un numéro 63 (disponible en kiosque le 15 janvier) qui proposera une belle sélection des meilleures bouteilles de la région. En attendant, redécouvrez ici les pépites des Terrasses du Larzac (première partie sur deux), que nous vous présentions dans Terre de vins n°62 (novembre/décembre). De quoi réchauffer ce début d’année frileux.

Domaine de Montcalmès 2011 (AB)
Avec ce nez puissant de fruits noirs et de sous-bois, vraiment appétant, très séducteur, complexe, sur la confiture de fraise et le cuir, le vin s’offre immédiatement. Très belle matière, pleine, fraîche, soyeuse, un brin noyau, très fins amers sur une finale longue et tenue, le flacon – 60 % syrah, 20 % grenache (les deux sur éboulis calcaire) et mourvèdre (sur galets roulés) –, est exceptionnel. Créée en 1999, la propriété a très vite conquis les amateurs, pour sa régularité, sa classe, ses cuvées puissantes et élégantes. Dans la série dégustée, le 2007 était éblouissant. Sur ces deux vins, l’élevage de 24 mois était d’une maîtrise absolue, tout en finesse.
Avec de la bécasse !
26 €
34150 Puéchabon
04 67 57 25 22 – Site internet

Les Vignes oubliées 2007 (AB)
Doté d’un nez séducteur de fruits rouges cuits, mêlant cerise et figue, ce flacon gourmand se distingue par une grande finesse et des tanins de velours. La bouche fluide, d’une étonnante jeunesse, apporte épices, réglisse fraîche, cacao léger, une palette riche, faite de touches subtiles, tout en élégance. Un terroir particulier, de schistes et de grès, entre 300 et 400 mètres d’altitude, un élevage de 12 mois en demi-muids et fûts logés dans une grotte naturelle : tout concourt à une personnalité à part, révélée par le savoir-faire de Jean-Baptiste Granier.
Sur un carré d’agneau au romarin.
18,50 €
34700 Saint-Jean-de-la-Blaquières
06 72 77 38 88 – Site internet

La Réserve d’O 2013 (AB)
Grimpons entre 320 à 400 mètres d’altitude sous le col du vent. 45 % de syrah, idem de grenache, puis solde en cinsault, pas de barriques, mais un élevage en amphore et cuve béton, révèlent un bouquet séducteur, très fruité comme un jus fraise-mûre-cassis, livré après une attaque gourmande et fraîche, fluide, suivie d’un équilibre tendu, très tonique. Un flacon tout en gourmandise, un vin qui fait du bien avec des saveur cerise pas trop mûres, une certaine astringence de tanins sur le côté zan noir, du poivre, une finale anisée. Chaque année, un geste de plus est fait pour l’environnement : changement de papier, autre…
Avec une brochette de bœuf aux poivres.
19 €
34150 Arboras
06 76 04 03 88

Mas Cal Demoura
Les Combariolles 2014

Ce millésime voit l’arrivée des foudres à la cave, mais il faut dire tout de suite que la série était remarquable. Les vignes – syrah, mourvèdre, carignan, grenache et cinsault – ont plus de quarante ans. Après sélection parcellaire et tri, un égrappage partiel précède la vinification, également parcellaire, en contenants neutres, puis douze mois en demi-muids et foudres. L’assemblage final séjourne encore sept mois en cuves inox
Robe grenat très limpide, brillante, un nez profond mais affriolant (cerise, zan léger, framboise), beaucoup de gourmandise dès l’attaque, de la finesse, de la droiture, trame bien marquée, milieu de bouche frais, une expression méditerranéenne élégante. À l’aération, on retrouve une touche bruyère, havane, remarquée sur les millésimes antérieurs, l’ampleur se révèle au fil de la dégustation, une touche bigarade aussi, comme sur l’exceptionnel 2009
Avec des souris d’agneau laquées.
25 €
34725 Jonquières
04 67 44 70 82 – Site internet