(photo BIG Ensemble)
(photo BIG Ensemble)

L’agroforesterie, une voie d’avenir pour la viticulture, en particulier en Gironde ? C’est le credo de l’association BIG Ensemble qui organisait hier, mercredi 29 juin, le lancement d’une initiative ambitieuse en partenariat avec le CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux).

L’agroforesterie, ou agroécologie, est le nouveau courant fort de la filière viticole, en particulier à Bordeaux où, suivant l’exemple de locomotives telles que le château Cheval Blanc, les paysages viticoles s’enrichissent désormais – ou de nouveau – de la présence d’arbres aux abords ou au milieu des vignes, ouvrant de nouvelles perspectives en matière de biodiversité et de développement durable. De crus classés en petites propriétés familiales, nombreuses sont les exploitations à explorer cette voie. Hier, l’association BIG Ensemble via sa branche BIG Nature, en partenariat avec le CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux) a lancé une initiative pour « mobiliser entreprises et agriculteurs vers une agriculture plus durable » avec le projet « L’Agroforesterie, ensemble ».

Créée au début de l’année 2021 par l’entrepreneur bordelais Pascal Rigo, l’association BIG Ensemble réunit une vingtaine de personnes et s’engage sur des sujets sociétaux, environnementaux et solidaires tels que le sport, la santé, l’alimentation (un projet de cuisine solidaire de 900 m2 sur les quais de Bordeaux doit prochainement voir le jour), l’éducation, la culture et… l’environnement, à travers la branche BIG Nature. Cette dernière s’emploie en particulier à militer pour la plantation d’arbres au sein du monde agricole, pour la captation de CO2, la régulation du climat, la protection de la biodiversité, la lutte contre le gel, la constitution d’abris naturels pour les oiseaux et chauves-souris, la prévention des maladies, et en un mot, la réduction d’un modèle monocultural qui a atteint ses limites. « Fédérer par l’exemple » et « créer une chaîne de contamination en impliquant un maximum de gens autour de ce projet d’agroforesterie », telle est l’ambition de Pascal Rigo et son équipe qui veulent montrer « qu’il y a un avenir pour la ruralité, qu’on peut rester ancré dans nos terroirs et pérenniser nos exploitations tout en ayant une politique durable« .

De 2000 à 200 000 arbres

L’initiative a démarré au printemps dernier en appellation Cadillac-Côtes-de-Bordeaux avec la plantation de 2000 arbres, en deux semaines, sur quatre propriétés. « Notre objectif est de passer de 4 à 400 agriculteurs, à travers un gros travail de pédagogie et de transmission sur les vertus de cette pratique », souligne Pascal Rigo, qui lance officiellement aujourd’hui, avec le CIVB, l’initiative « l’Agroforesterie, ensemble » à la Halle Héméra, rue Fondaudège à Bordeaux. Cette initiative entend réunir « des personnalités inspirantes et engagées« , « pour passer ensemble à l’action » : des experts de l’AFAF (Association Française d’AgroForesterie), des agriculteurs qui souhaitent planter des arbres sur leur exploitation, des entreprises prêtes à financer des projets de plantations, ainsi que des citoyens et institutions, prêts à venir participer à ces plantations.

À travers ce rendez-vous, l’association BIG Ensemble « veut créer les conditions d’un échange entre des acteurs déjà engagés et les agriculteurs, les financeurs, les citoyens présents qui veulent agir pour construire et faire ensemble le changement d’échelle« . D’ici l’hiver 2023, ce ne sont pas 2000 arbres mais 200 000 qui devront être plantés dans la région. Une initiative à suivre de près, donc. Pour plus d’informations : www.bigimpacts.org/lagroforesterie_ensemble