(photo : Emmanuel Perrin)
(photo : Emmanuel Perrin)

Un peu à l’étroit sur la carte postale touristique du « géant de Provence », l’appellation Ventoux veut sortir du peloton et démontrer que ses vignerons font des vins pluriels, mais singuliers par leur fraîcheur. Portée par une nouvelle génération décomplexée et ambitieuse, elle dessine son avenir, plutôt prometteur. Confirmation en 6 étapes, extraites du Terre de Vins n°61.

Épisode 6/6 : Terra Ventoux

Une révolution (bio)dynamique

C’est malheureusement un fait, certaines caves coopératives sont dans la tourmente. Elles s’accrochent ou essaient de se rapprocher. Terra Ventoux est dans ce cas de figure. La fusion a eu lieu en 2003 avec la cave des Roches Blanches de Mormoiron, donnant naissance à un hybride à deux caveaux de vente. Malgré l’abandon du vrac au profit du conditionné, de nouvelles orientations commerciales, un marché grande distribution local florissant, l’idylle a vécu. Embauché comme directeur export en 2013, Xavier de Carmejane subit le plan de restructuration, les licenciements ou départs de l’équipe dirigeante et se voit propulsé directeur général cette année. Pour rebondir et redresser la cave, il faut de nouveaux challenges. Il propose alors de mieux valoriser les vins et de créer un chai dédié à la biodynamie. En effet, parmi la centaine de viticulteurs adhérents, trois sont certifiés Demeter. C’est assez pour se lancer et se positionner sur une cible haut de gamme. La marque Terra Solis voit le jour ! Elle se décline en Intuition (14,90 €) et Évidence (22,50 €), des ventoux rouge et blanc et Esprit libre (9,50 €), un IGP Méditerranée en deux couleurs. S’ajoutent deux cuvées bio dénommées V.E.N.T.U.R.I, l’AOP rouge étant sans sulfites. Bonne pioche ! En dégustation, le verdict est très positif. Les vinifications sont bien maîtrisées, le plaisir est là.
Pour Xavier de Carmejane, l’horizon s’éclaircit. « Il y a un engouement des coopérateurs. Avec la médiatisation du réchauffement climatique et le classement du mont Ventoux en biosphère, il faut aller au plus près de la nature. La sensibilisation est réelle, nous avons fait 800 hl en plus l’année passée et les marchés américains et asiatiques ont bien accroché. Il faut montrer que cela marche grâce à la valorisation. »
En devenant la première coopérative en biodynamie, Terra Ventoux file en tête de peloton.

84570 Villes-sur-Auzon
04 90 61 79 47 – Site internet

Épisode 1 : Chêne Bleu
Épisode 2 : Domaine de Fondrèche
Épisode 3 : Château Pesquié
Épisode 4 : Château La Croix des Pins
Épisode 5 : Martinelle