(Photo : Chardonnay grêlé au domaine Fichet)
(Photo : Chardonnay grêlé au domaine Fichet)

Le Mâconnais et la Côte de Nuits ont été touchés par des épisodes de grêle localement violents. C’est la deuxième fois en une dizaine de jours.

Jusqu’à présent tous les feux étaient aux verts en Bourgogne à quelques semaines des vendanges. Le temps est au beau, la pression du mildiou est contenue et les raisins sont nombreux. Mais lorsque la nature décide de rebattre les cartes, les désillusions peuvent être cruelles. Alors que la France avait les yeux rivés sur Moscou et son équipe de jeunes footballeurs dorés, la grêle s’est abattue sur plusieurs secteurs. Le plus touché est la partie sud de la Côté de Nuits. « Tout le secteur entre Comblanchien et Nuits-Saint-Georges est concerné. Depuis la route nationale on voit bien les feuilles par terre. Certains secteurs la récolte est entamée à 80% », explique Ludivine Ambroise à la Maison Ambroise (Premeaux-Prissey). Le domaine est lui aussi concerné à 80% à des niveaux variables. D’autant que la grêle est déjà tombée le 3 juillet dernier dans ce secteur. « Il faut maintenant souhaiter que l’on ait de l’air et du soleil pour que cela sèche. On ne peut pas rentrer dans les vignes aujourd’hui. On pourra faire un point dans quelques jours ».

Le Mâconnais est également concerné. Le domaine Fichet (Igé) a vu deux de ses terroirs les plus qualitatifs touchés : La Cra et Château London. « Nous avons été impactés sur 12 à 13 hectares. La première estimation est tout de même rassurante puisque l’on aurait 10 à 15% de pertes. Ce n’est pas catastrophique mais les conséquences peuvent être plus lourdes à l’avenir. Des baies abimées peuvent propager la pourriture si elle se développe, d’autant que nous avons une pression assez forte des maladies avec le temps humide et la chaleur », explique Olivier Fichet.

C’est aussi le deuxième épisode de grêle dans le Mâconnais ce mois-ci puisque début juillet la grêle a touché environ 200 hectares dans le vignoble.