(photo JM Brouard)
(photo JM Brouard)

La maison bourguignonne a décidé de commercialiser un ensemble de tous ses plus grands crus. L’exception en quantité très limitée.

Louis-Fabrice Latour semble presque soulagé lorsqu’on l’interroge sur la situation de la Bourgogne après cette période de confinement. “La région a plutôt bien résisté avec des pertes à fin juillet de l’ordre de -10% (ce qui est le cas pour la maison Louis Latour) à -15%”. Ajoutez à cela une situation sanitaire parfaite dans les vignes qui promet, si cela continue, un très beau millésime 2020. Et vous obtenez un propriétaire qui a retrouvé le sourire. La vie continue, la demande pour les vins de Bourgogne semble répartie presque aussi fort qu’avant. La maison Latour a donc décidé de frapper un grand coup pour marquer les esprits en sortant un coffret exceptionnel baptisé “Ultimate Six”. Et autant dire que la diversité des Crus de sa gamme permettait de belles combinaisons.

La parité respectée

Quand on représente à soi seul 20% des volumes de grands Crus blancs de Côte d’Or, la sélection se devait d’être à la hauteur ! Et elle l’est. Jugez plutôt : une bouteille de Corton-Charlemagne, une bouteille de Chevalier-Montrachet et une bouteille de Montrachet, évidemment. Trois très grands crus, trois expressions très différentes de la Côte de Beaune. L’immense puissance aromatique du Corton Charlemagne, la puissance contenue et l’allonge infinie du Montrachet et le Chevalier comme une synthèse des deux. Pas évident, face à une telle élite, de choisir les trois grands crus rouges qui pourront fièrement s’exposer dans la caisse bois faite à la main. Eh bien, là aussi, le trio s’avère plus que gagnant. Une bouteille de Corton Grancey, en contrepoint de son voisin blanc, une bouteille du roi Chambertin et enfin une bouteille de Romanée-Saint-Vivant qui, à la dégustation, s’avère être la plus impressionnante. Un nez profond, entêtant, une matière de velours d’une densité magnifique. Un vin qui semble avoir des décennies de vie devant lui.

Et forcément, le millésime se devait de célébrer au mieux ces 6 monuments. C’est donc 2018 qui est le fil rouge de ce coffret, une année où les vins ont atteint de très beaux niveaux qualitatifs, avec des aromatiques superbes. Seule une pièce de chaque vin a été utilisée, soit 300 bouteilles. 300 coffrets au total sont ainsi proposés à la vente pour le monde entier, et seulement 75 pour la France… On ose à peine parler du prix tant on a seulement envie de rêver. Un peu moins de 2000€, voilà le ticket d’entrée pour pouvoir découvrir la “crème de la crème” de la Maison.