Clap de fin pour la quatorzième édition des Grands Jours de Bourgogne. Pendant cinq jours les professionnels du monde entier sont venus à la rencontre des vignerons bourguignons. L’événement s’est conclu en fanfare avec une journée en Côte de Nuits.

Après le Chablisien, la Côte de Beaune, le Mâconnais et la Côte Chalonnaise, c’est la Côte de Nuits qui était à l’honneur aujourd’hui, pour ce dernier jour des Grands Jours de Bourgogne. La Côte de Nuits, enfant béni du vignoble bourguignon dont les appellations et les climats font rêver les amateurs du monde entier. Et cela se confirmait, au vu de l’affluence sur les trois différents sites de la journée : Gevrey Chambertin à Gevrey Chambertin ; Clos de Vougeot, Vosne-Romanée au château du Clos de Vougeot ; Chambolle-Musigny et Morey Saint-Denis à Gilly-lès-Cîteaux. Une belle façon de conclure ces cinq jours de dégustation, avant la Paulée finale qui se déroulait ce soir au château de Marsannay, à l’occasion des trente ans de l’appellation.

Bien sûr, venir en Côte de Nuits, c’est avoir le privilège de tremper ses lèvres dans des vins issus de climats aussi renommés que les Echezeaux, Richebourg, le Clos de Tart ou même le si hétérogène Clos de Vougeot. Une dégustation verticale des vins du Clos, de 2008 à 1989, a d’ailleurs permis de juger de la diversité des styles et des expressions (voire même, disons-le, des qualités) sur ce grand cru. Cette journée était donc un voyage édifiant au milieu des grands noms de la Côte de Nuits. Voici six coups de cœur…

Les choix de Laurent Gotti

Domaine Jean-Pierre Guyon
Vosne-Romanée Les Charmes de Mazières 2016

Jean-Pierre Guyon est à la tête de 7 ha en Côte de Nuits et en Côte de Beaune. Des vignes cultivées en bio avec un grand soin. La notoriété du domaine est largement en deçà de ce que la qualité des vins pourrait laisser croire. Cette cuvée affiche une superbe concentration et des tannins d’une rare finesse. La quintessence du millésime s’exprime au travers de cette sélection de vieilles vignes vinifiée en vendanges entières.

Domaine Sylvain Loichet
Clos Vougeot 2016

Sylvain Loichet a lancé son domaine en reprenant l’exploitation des vignes de ses grands-parents, achetées en 1984. C’était en 2005. Depuis il s’est connaitre avec des vins d’une belle consistance mais sans surextraction. Ce Clos Vougeot se distingue par sa gourmandise en bouche et par la belle palette florale de son expression aromatique.

Isabelle et Christian Clerget
Chambolle premier cru Les Charmes 2016

Terroir situé en plein milieu de Chambolle et à mi-côteau, les Charmes est l’une des très belles cuvées de la gamme d’Isabelle et Christian Clerget (installés à Vougeot). Sans rien céder à la facilité, celle qui consisterait à produire un vin immédiatement plaisant, ils sont parvenus à exprimer toute la générosité aromatique de ce Climat tout en donnant à la cuvée un solide potentiel de garde. La matière s’affirme avec ampleur et les tannins font sentir juste ce qu’il faut de fermeté. L’équilibre parfait.

Les choix de Mathieu Doumenge

Domaine Castagnier
Clos Saint-Denis Grand Cru 2016

Élu Jeune Talent de Bourgogne 2016, Jérôme Castagnier est un vigneron à la personnalité aussi attachante que ses vins. Il travaille ses quatre hectares en biodynamie, et chaque cuvée est empreinte de sensibilité et d’élégance. Mention spéciale au toucher de bouche exceptionnel de son Clos Saint-Denis Grand Cru, dont la texture ultra précise marie le velouté et la tonicité. Un très, très grand vin.

Thibault Liger-Belair
Richebourg Grand Cru 2016

On ne présente plus ce vigneron star de la Bourgogne, à la poignée de main aussi ferme et sincère que le sont ses vins. Fermes, sincères, mais tout en finesse, à l’image de ce Richebourg au nez floral, subtilement parfumé. Intégrant 30% de vendange entière, il présente un équilibre réjouissant entre puissance et fraîcheur, une bouche pleine, dense, précise, salivante. La longueur est en tout point remarquable.

Domaine Georges Mugneret-Gibourg
Clos de Vougeot Grand Cru 2016

On aurait bien sûr vous parler de leurs Echezeaux d’une infinie délicatesse, mais c’est leur Clos de Vougeot qui épate totalement. Les sœurs Marie-Christine et Marie-Andrée Mugneret-Gibourg, qui conduisent à quatre mains ce vignoble familial créé en 1933, ont réussi un vin au profil sanguin, aux tanins fondus et racés, percutant mais fin, tout en noblesse. Superbe.